Accéder au contenu principal

le pain le moins cher du monde

Les prix du blé explosent sur le marché international. Le blé devient plus populaire et sa consommation en Asie augmente. Les aléas de la nature ont fait que la production de cette année ont diminué et les dernières intempéries en Angleterre ont ajoute de l'huile sur le feu. La Tunisie comme le reste des pays "importateur" de blé a réagi à cette hausse et a augmenté le prix du pain en parallèle avec le SMIG et le SMAG (ne bénéficie naturellement pas aux chômeurs). Cette augmentation a reproduit le schéma de la hausse de 1989 ou le poids du gros pain est passé de 600 à 500 gr et celui de la baguette de 300 a 250 gr.

Les plus vieux d'entre vous se rappellent et connaissent que l'augmentation du prix du pain est un sujet sensible, que des tunisiens sont mort (60-100) en manifestant contre l'augmentation des prix du pain dans les années 80 et surtout que toute décision impopulaire avant une échéance électorale peut être très mal perçus. Et pourtant, il me semble que la politique tunisienne de subvention des céréales se doit de changer. C'est a mon avis, le moment pour reformer la politique de compensation.

Le principe de compensation a été réfléchi et implante dans les années 70 pour aider la tranche la plus pauvre de la Tunisie à subvenir à ses besoins et assurer le minimum énergétique nécessaire pour la croissance et pour le travail. Mais cette politique de compensation du pain, du couscous et des pates s’avère a mon avis inefficace et couteuse puisqu’elle bénéficie plus aux riches qu’aux pauvres. Elle bénéficie également à tout le secteur des boulangers pâtissiers qui engrangent des bénéfices énormes grâce a l’utilisation de la farine et du sucre subventionne pour faire leurs pizzas, gâteaux et autres friandises qu’ils vendent au quintuple du prix de revient.

Et les exemples ne manquent pas ! Vous avez surement vu ces BMW et Mercedes faisant la queue achetant des baguettes par dizaine. Vous avez évidemment vu des baguettes coupes en petite tranches et servis dans les buffets des hôtels et prestigieux. Vous vous êtes même peut être fait servir une pizza ou des pates italiennes au prix d’or dans les restaurants BCBG de la cote.

Trouvez-vous ca normal ? Trouvez vous normal que le contribuable subventionne les plus riches pour que le pain finisse a la poubelle ou servi aux animaux dans un effort de récupération de ce qui a été déjà gaspillé? Moi je dis qu'il faut arreter de subventionner la classe moyenne et focaliser sur les pauvres !

La fausse modicité des prix des céréales nous ont même fait perdre les caractéristiques de notre régime méditerranéen. Combien de fois mangez vous de pates, de couscous, de pains par semaine ? Demandez à vos grands parents ce qu’ils mangeaient et comparez ? Pas même besoin de le faire ! L’explosion du nombre de diabétiques ainsi que l’apparition de l’obésité chez la classe moyenne de Tunisie sont des facteurs suffisants pour sonner l’alarme.

Enfin ne pensez vous pas qu’avec ces millions de dinars on pourrait aider encore plus les pauvres et les chômeurs de notre pays, leur offrir plus que du pain et du sucre subventionne pour leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie de façon plus globale.

Cette politique de compensation des riches n’a que trop dure. Je suis pour la levée des subventions sur la baguette et pour l’octroi d’autorisation pour faire du gros pain subventionne selon les localisations géographiques. Je suis pour l’arrêt des subventions du couscous et des pates et l’augmentation des dons en nature au plus défavorisés par l’intermédiaire de l’union tunisienne de solidarité sociale et autres ONGs. Je suis pour l’arrêt de la subvention du sucre blanc et son remplacement par le sucre marron. Et finalement pour la libéralisation du commerce du blé afin que les régions céréalières du pays connaissent la même chance que celles qui produisent de l’huile d’olive.

Il est a mon avis nécessaire de débattre et de questionner la politique du pays dans les divers domaines. La caisse de compensation n’est pas un puits sans fond ni riz9 el bilik, c’est notre argent a nous tous et il est important de le verser a ceux qui en ont le plus besoin.

Commentaires

Tarek a dit…
Absolument!
mahéva a dit…
C'est un programme social et économique très ambitieux.
Il y a une phrase qui a retenu mon attention "toute décision impopulaire avant une échéance électorale peut être très mal perçue", est-ce que tu le penses vraiment ou tu veux rire? Et quand même bien elle est très mal perçue, ça changera quoi? Est-ce que notre président sera élu avec une majorité de 85%?
mataadi a dit…
Au contraire, le sytème doit être maintenu et c'est une chance pour notre pays de l'avoir mis en place dans les années 70 .

Le système des donations sera détourné et l'on verra les riches devenir de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres avec cette fois ci une nouvelle classe de gens incapables d'avoir le minimum à se mettre dans le ventre .
On risque forcémment de voir apparaitre chez nous les images que l'on connaissait de certaines régions d'afrique ou sévissait la famine .

Disons qu'aujourd'hui nous avons un certain pourcentage de la population que l'on peut considérer comme pauvre.Ce sont ceux qui passent leur temps à migrer de l'intérieur du pays vers le littoral au gré des sécheresses et mauvaises récoltes.

Une telle mesure qui consisterait à rompre avec le système de la subvention va tout simplement augmenter la zone de pauvreté a tel point qu'une bonne partie de ceux qui vivraient sur le littoral ne serait même pas en mesure de soutenir par le travail, l'aide et les donations, ceux des pauvres qui seraient de passage sur leur zone .
Il y aura toujours des travailleurs saisonniers migrants de région en région mais leur salaire ne leur permettra même pas le strict minimum vitale se nourir ,s'habiller un minimum et de scolariser leurs enfants .

Il y aura un phénomène de rejet, de la part de ceux sensés aider les gens de passage(il ne faut pas oublier que la donation dans notre société est un des phénomènes qui atténue la misère) que j'ai d'ailleurs déjà observé .

Toute répercussion trop importante du coût de la vie et notamment celle du pain et des pattes se répercutera sur la générosité des citoyens déjà largement mis à contribution puisqu'il prennent en charge le rôle de l'état en aidant d'autres citoyens, l'etat qui lui de son côté prends en charge une partie du coût de la vie .

Il y a une telle imbrication que si l'on touche à l'un on risque de faire s'écrouler l'edifice .
Il est sûr et certain que la zone de pauvreté va prendre de l'extension .
islam_ayeh a dit…
Je ne peux qu'être d'accord avec toi!!!
Mais la seule solution pratique qui pourrait, à mon avis, être applicable consisterait à donner des carnets de rations aux pauvres! ça sera donc du communisme mais juste pour les pauvres ;-)

Toutefois, quand on voit qui bénificie des bourses, on ne peut qu'être pessimiste...

La corruption : voilà un fléau à éradiquer!
Hamadi a dit…
en 1970, la caisse génrale de compensation était censé améliorer le pouvoir d'achat des tunisiens et réduire le cout de salaire d'une façon intelligente.

L'artifice a bien fonctionné et a amélioré la compétitivité de l'économie (avec le paquet de loi 72). Mais l'artifice a été exécuté par un économiste intelligent à savoir feu Hédi Nouira.

La solution aujourdhui est de reduire l'intervention de la caisse et de la reorienter.
Ce que nous depensons en subvensions est plus important de ce que nous pouvons distribué en terme d'aide direct.

D'ailleurs certains produits doivent etre non subventionné à l'avenir en raison de leur caractere conccurentiel comme le petrole, le lait, le thé, le café, ...

L'argent économisé (la moitié à peu pret) doit etre orienté vers la création d'un organisme ou un mécansime pour compenser les pertes de pouvoir d'achat chez toutes les tranches sociales dans un premier temps (100%) puis passer progressivement vers l'élimination de ces subventions et ne les garder que pour les plus démunis.

L'élimination du mécansime doit normalement durer entre 8-10 ans pour être absoré par l'économie globalement et ne pas créer des chocs qui freinent la consommation. Il faut que le surplus de pouvoir d'achat dégagé par les travailleurs comblent la partie lié à la subvention. Mais ceci repose sur une hypothése -à vérifier- qui est le gain de productivité lié au facteur Travail.

L'analyse est loin d'être une analyse simpliste mais elle doit aussi prendre en consideration que les salaires de la fonction publique doivent croitre aussi et les salaires des privés (aussi) mais les entrerpises privés vont voir leur competitivité baisser à moins d'une forte augmentation de la productivité du travail (qui demande un choc culturel rien de plus[hiroshima like]) à défaut d'une amélioration de productivité du facteur travail les consequences peuvent etre desactreuses.

L'élimination de la CGC demande aussi un essor economique (comme celui du milieu des année 90) et une popularité des dirigeants (qui n'existe plus auj), un dynamisme politique pour convaincre les réticents (donc des dirigeants jeunes) et un accord national de toutes les parties. Les conditions nécessaires à une baisse de l'intervention du CGC ne sont pas réunis Aujourdhui, il faut une autre équipe dirigeante pour le faire.

Je reste convaincu, personnellement, que la CGC doit au moins changer le mode d'intervbention mais aussi ca ne peut pas au prix d'une stabilité sociale et économique.
Anonyme a dit…
je vais m'arreter à un seul point de ton article:
ca fait 10ans une femme pauvre m'a parlé qu'elle était allé prendre le mouton de l'aid (aide du gouvernement) on l'a rejeté malgré qu'elle était bien enregistré,pour que les gens avec akteff en profitent,donc TOUS systéme d'aide en tunisie ,ne marchera pas,car la loi n'existe pas ( kama takounou youwalla 3alaykom ;: )
Tun-68 a dit…
Toute forme de distribution de réduction sur le prix du pain peut devenir une source de profits les vautours.

J’ai beau cherché, je ne vois pas comment on peut faire pour remplacer cette subvention.

La seule chose que l’on peut faire, c’est créer une taxe de compensation pour financer cette subvention directement.

Par exemple une nouvelle taxe sur les alcools et sur le tabac.
Tun-68 a dit…
ou bien sur la vignette auto
Tun-68 a dit…
et quitte à ce que la subvention profite aux riches, c'est pas grave, si l'on arrive à trouver un financement sur la consommation ce ces mêmes "riches" sur d'autres produits.
Tun-68 a dit…
Si vous moduler les aider par région, vous aurez du trafic, si vous donnez des tikets, vous aurez du trafic.

La seule solution est d'agir à la source, sur le prix des matières premières.

Ensuite moduler les taxes et subventions suivant les dérives et les manques.
Tun-68 a dit…
j'écris plusieurs messages, pour être certain que l'on puisse tomber sur le lien vers mon blog :))))))))))))))
mataadi a dit…
"La solution aujourdhui est de reduire l'intervention de la caisse et de la reorienter.
Ce que nous depensons en subvensions est plus important de ce que nous pouvons distribué en terme d'aide direct."

Tout ça, on le sait et on a bien compris qu'une aide ciblée sera moins coûteuse .

Mais il y aussi ce que tu soulignes là :

"Les conditions nécessaires à une baisse de l'intervention du CGC ne sont pas réunis Aujourdhui, il faut une autre équipe dirigeante pour le faire.
"

Qui nous rapelle que nous sommes en tunisie .



Et enfin pour que le gouvernement préserve ceci :

"Je reste convaincu, personnellement, que la CGC doit au moins changer le mode d'intervbention mais aussi ca ne peut pas au prix d'une stabilité sociale et économique."

Il est obligé de supprimer certains appel d'offres, fautes de pouvoir les honorer. Il est clair que le budget va subir des amputations.

Oui le gouvernement s'est montré assez intelligent en ne répercutant pas totalement la hausse du pétrole sur le prix à la pompe pour éviter les émeutes que l'on a vu dans d'autres pays .
Et il se peut qu'il fasse la même chose en continuant à amortir le choc en prenant en charge le gros de la hausse des céréales, comme il l'a fait pour le pétrole .

La question est de savoir jusqu'a quand pourra t'il tenir ainsi ?

Donc il va chercher l'argent là ou il se trouve c'est à dire chez les riches entrepreneurs en les obligeant à honorer leur engagement et chez les propriétaires fonciers en augmentant certains taxes foncières . Je pense qu'ils inventeront encore d'autres mesures pour continuer à ponctionner le contribuable mais de manière progressive pour éviter de les faire fuir, le tunisien ne se distinguant pas spécialement par son civisme .


Ne connaissant pas la situation réelle du pays nous ne pouvons qu'assister en spectateurs passifs tout en continuant à supputer sur les éventuelles décisions susceptibles d'améliorer notre quotidien .
Besbes a dit…
Ce qui me choque en Tunisie, ce n'est pas le prix du pain, c'est le prix des fruits et légumes...
sawiteam a dit…
Very enlightening and beneficial to someone whose been out of the circuit for a long time.

Aromatherapy Training
cosisikh a dit…
Plain and simple! I like your work!

generic nolvadex

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).