Accéder au contenu principal

L'arabisation de la Tunisie !

Je ne sais pas comment introduire ce sujet mais bon , Je trouve que la Tunisie et les tunisiens deviennent de plus en plus arabophone. Depuis quelques années l'arabe est devenue la langue officielle de l'administration ( decision que je je n'ai pas approuvé a l'epoque), la reforme du systeme educatif a fait que l'arabe est devenu plus present qu'avant (langue predominente jusqu'a la 9eme). Une loi a obligé les enseignes publicitaires a devenir bilingue.
Le plus commun des tunisien n'utilise et ne sais presque plus parler autrement qu'en arabe , Il regarde les chaines Libanaises, Aljazira et autres chaines satellitaires arabes. Un petit tour en Tunisie profonde confirme cette realité, et comme dit un ami on se "libyfie" de plus en plus!
Je n'ai rien contre la langue arabe, mais je trouve que etre uniquement arabophone c'est se priver d'une fenetre que les autres langues nous ouvrent sur le monde.
L'arabe reduit nos opportunités, nous empeche d'acceder au savoir scientifique nouveau et rends notre environnement tres pauvre.
Ce qui me revolte en plus c'est que le choix est presque imposé au citoyen. Les professeurs de langues etrangeres sont d'un niveau tres moyen, pire les programmes, la maniere avec laquelle on etudie les langues etrangeres ne sont point attractives. et a moins d'avoir une famille, une mere, un cousin qui nous donne envie d'apprendre une langue latine on ne peux pratiquement plus y reussir tous seul. (Combien de prof universitaires n'arrive pas a sortir une phrase correcte en Francais ou en Anglais).
Cette politique "arabisatrice" a été par adopté par les hommes de decision comme une reponse a l'occident et a la colonisation. Le pouvoir et l'influence de ces pays leurs faisait tres peur et ils ont essayé de le contrer par l'utilisation de la langue arabe. Et si ces pays s'enfoutent maintenant ? et si c'etait nous qui perdons ? et si c'etait a nous d'investir pour essayer de les rattrapper? Je crains que nous en sommes la actuellement !
Le plus grave a mon avis c'est que finalement on est meme plus arabophone, l'absence de production tunisienne en langue arabe, la culture arabophone creuse qui nous est offerte a Tunis me rends triste.
Depuis que je vie a Beyrouth, je redecouvre mon identité arabe, Je relis en arabe et je me rends compte que les arabes d'ici le sont plus que nous le sommes . Il le sont plus que nous parce qu'ici l'arabe ne va pas contre les autres les langues au contraire il s'enrichit grace a elles!!!

Commentaires

katia du liban a dit…
ne soyez pas aussi pessimiste zizou, vous devrez etre fier de cet bel langue,et puis ne considerez vous pas que pour exceller dans n'importe quelle domaine nous devrons tout d'abord bien maitriser au moins une seule langue? qouique se soit cette langue, mais ca doit etre la langue officielle du pays pacequ'elle est la plus facile a utiliser. et puis si on reste confus environ une langue d'ici et une autre langue de la nous saurions incapable d'employer une juste langue dans tout les domaine de travials et de litterature, et ca sera une grande perte.
Tarek a dit…
Zizou, si j’ai appris une change en vivant a l’étranger, c’est bien qu’aucune langue n’est par définition supérieure aux autres. Certes l’anglais est utile, voire fondamental, mais je ne trouve pas encore de langue plus riche que l’arabe. On peut dire une chose en mille façons en arabe, le vocabulaire est très varié, alors qu’il n’y a qu’une ou quelques manières de dire les choses dans les autres langues.

Moi je tiens à mon arabe et je fais tout pour ne pas le perdre. Cela ne m’empêche pas d’apprendre les autres langues comme il faut. Je n’ai pas besoin d’avoir des profs pour ça, je peux me documenter tout seul une fois que j’ai acquis les bases, arrêtons de tout le temps mettre la faute sur l’enseignement.

Maintenant oui, je suis d’accord pour dire que c’est préoccupant de voir des universitaires, des scientifiques et des technologues, qui ne savent pas placer deux mots comme il faut, mais ça si tu veux mon avis, c’est la résultante naturelle du complexe qu’on traîne depuis toujours par rapport aux sections littéraires, supposés moins gratifiantes.

L’arabisation du système, pourquoi pas. Apres tout si on ne défend pas notre propre langue qui la défendra pour nous ? Mais la n’est pas la question. Si tu veux mon avis, je ne sais pas ce que fais encore le francais dans notre administration 50 ans après l’indépendance. Nous avons besoin d’angliciser le système. Nous avons un manque a gagner terrible a utiliser le francais pour communiquer avec le monde extérieur.
Hannibal a dit…
Zizou: Tout d'abort juste une remarque concernant le titre de ton post qui évoque à mon sens une certaine confusion pour quelqu'un qui connait pas la Tunisie,la Tunisie n'était pas hollandaise ou vietnamienne pour l'arabiser :)la Tunisie est et reste un pays arabe et sa langue officille est l'Arabe, alors à ta place j'opterais pour "la politique d'arabisation en Tunisie":)

Ok je partage tes soucis quant à la politique d'arabisation en Tunisie mais je trouve que tu nous a présenté un tableau plus au moins "négatif" de la situation. Oui pour l'utilisation de l'Arabe mais pas au détriment des autres langues. L'usage du Francais par exemple est une réalité en Tunisie maintenant c'est le tour de l'anglais, moi personnellement je trouve aucun mal en encourageant l'utilisation de l'arabe dans l'administration, à titre d'exmple, c'est à dire au niveau interne mais il serait impératif d'utiliser une autre langue si on s'adresse à une personne étrangère. Le malheur en Tunisie est que ceux qui sont contre l'arabisation sont ceux qui maitrisent pas l'arabe ou ceux qui ont fait des études ou le francais est la langue qui domine j'ajoute egalement que malheureusement la nouvelle génération des jeunes tunisiens même ceux qui sont à l'université ne maitrisent ni l'arabe, ni le francais, ni l'anglais j'etais surpris et choqué lors d'un examen professionnel de voir des jeunes maitrisards écrivent "privalisation" au lieu de "privatisation" pire ils ont inventé un néologisme " il faut priviliser l'économie Tunisienne!". Alors soyons honnête la problème n'est pas l'arabe mais c'est nous qui ont aidé ce problème à s'enraciner davantage.
En guise de conclusion je te félicite encore pour ces sujets qui touchent et qui provoquent au même temps :)
Haj a dit…
il faut quand meme avouer que il y'a un manque de coherance dans tous ca ! comment est ce que vous arretez de donner les cours d'arabe en moitié de l'enseignement du secondaire. vous laissez les futurs administrateurs du pays qu'il soit cadres ou ministres ( d'ailleurs tous les futurs dilpomés du superieur) continuer leurs etudes en Francais et meme en anglais et apres vous exigez d'eux qu'il soit arabophone?
Jihane Kenza a dit…
Je comprends parfatement ce que tu dis. Mais les Arabes ( du moyent Orient l'ont toujours ete) , pas la magrebiens ;-)

He oui nous avons cette ouverture... mais pas toutes les composantes de nos pays respectifs. Bilan de tout cela la seul vrai definition (un mon avis) que l'on peut avoir apres de se definir c que nous domme maghrebins... de la l'appartence a une autre categorie ( arabae, mediteranee...) vient apres a mon avis .
He oui Bonjour Tunis Demain... toi tu ne peux pas venir a la CAF???
islamla a dit…
Salut
J’aime bien la langue arabe mais le problème c’est que tu ne peux pas t’exprimer librement suite à la prise religieuse sur cette langue, elle est prisonnière du halal et du haram, donc je trouve souvent des difficultés à m’exprimer et à trouver les mots qu’il faut, je ne suis pas aussi pour que la langue française soit la deuxième langue officielle, je préfère l’anglais même si n’y comprend pas grand-chose mais je la trouve plus intéressante…..

Parler arabe ne fait pas de nous des arabes…. La race est liée à la terre ou nous vivons et non pas à la langue qu’on parle ni au sang qu’on porte…. Nous sommes avant tous des tunisiens donc je me demande pourquoi l’état ne développe pas notre langue dialecte « eddérja » pour qu’elle soit notre langue officielle, elle est belle, souple et facile à comprendre…

Je trouve…. A mon avis il faut penser à avoir une langue tunisienne bien à nous qu’en parle et on l’écrit pareil comme tout autre peuple, car là on parle d’une façon et on écrit d’une autre façon…. Je suis pour que le tunisien dialecte devienne la langue officielle de la Tunisie
merci
me a dit…
je ne connais rien au probleme linguistique qui semble sevir en Tunisie(je ne sais meme pas ce qui me pousse a faire un commentaire :p)mais je trouve que chaque langue est un tresor de richesse et une preuve de l'inventivité humaine et connaitre plusieurs langues est forcement quelque chose de positif :)
Anonyme a dit…
zizou telle que je le connais n'est pas contre la langue arabe ! au contraire ! mais il est contre l'unilinguisme !
Sana a dit…
Je ne comprends pas pourquoi on fait (Zizou) du retour à la langue arabe le problème? Dans le contexte de la mondialistion, un petit pays bien situé comme le nôtre doit se donner les moyens de pouvoir jouer sur toutes les scènes, donc enrichir notre patrimoine en matrisant parfitement la langue arabe, mais connaitre parfaitement le français qui est une langue historique de notre pays, et enfin s'ouvrir avec curiosité et maitrise à la langue anglaise.. pour ne pas parler aujourd'hui du mandarin ou du japonais! C'est la mondialisation qui veut ça et c'est maintenant tout sauf le moment de se fermer aux autres cultures, et surtout pas de renier la nôtre.
Sana a dit…
Je ne comprends pas pourquoi on fait (Zizou) du retour à la langue arabe le problème? Dans le contexte de la mondialistion, un petit pays bien situé comme le nôtre doit se donner les moyens de pouvoir jouer sur toutes les scènes, donc enrichir notre patrimoine en matrisant parfitement la langue arabe, mais connaitre parfaitement le français qui est une langue historique de notre pays, et enfin s'ouvrir avec curiosité et maitrise à la langue anglaise.. pour ne pas parler aujourd'hui du mandarin ou du japonais! C'est la mondialisation qui veut ça et c'est maintenant tout sauf le moment de se fermer aux autres cultures, et surtout pas de renier la nôtre.
Elyssa a dit…
ça ne me dérange pas si en Tunisie les gens parlent de plus en plus en arabe. Apprendre des langues étrangères est aussi très enrichissant et je suis d'accord avec toi sur ce point.
Ce qui me dérange en revanche , c'est que les gens restent de plus en plus plantés devant les médias arabes non pas parce que je considère qu'elles sont pire que les occidentaux mais parce qu'elles sont tout aussi efficaces pour le lavage de cerveau , notre métier disait le patron de TF1 est de laver les cerveaux et les préparer à être receptifs pour les pubs . Les médias arabes font pareil ,pourquoi chercher l'aliénation ailleurs on est désormais capable de la produire ! Nous les arabes !Comme des grands! J'aurai bien aimé voir des livres étrangers fondamentaux traduits en arabe , j'aurai bien aimé qu'on nous apprenne à l'école à débattre efficacement en arabe , ça ne dérange pas de parler arabe si ça donne accès à une culture riche et ouverte sur le monde , tout le monde , au contraire .
islamla a dit…
salut
ici on parle de la langue officielle du pays, quant au fait de parler plusieurs langues, cela étais toujours bénéfique
islam_ayeh a dit…
>>islamla
Le dialecte tunisien ne peut jamais devenir une langue officielle! c'est ridicule!! et puis quel dialecte on va choisir ? celui des tunisois, des sfaxiens, du sahel, du sud, du nord ouest ??
est ce qu'on va garder les mots français kom ça va, normal... ou italiens kwatro, makina...

En tout cas cette idée date du début du siècle dernier et elle a été appuyé par le colonisateur français mais les profs de la zitouna et les hommes de lettre tunisien se sont levés contre ce projet qui visait à éloigner la tunisie de son identité et agrandir encore plus le fossé entre les tunisiens et la langue de leur livre sacré : le coran!

Sinon, je suis d'accord avec tout ce qui a été dit par les autres.. ça fait presque 1400 ans que les tunisiens parlent arabe.. C'est très important d'enseigner aux jeunes d'autres langues.. théoriquement, nous sommes en avance par rapport à nos voisins : un bachelier tunisien est normalement capable de parler le français, l'anglais et même l'italien ou l'allemand ou l'espagnol.. pour les lycées pilotes on peut même apprendre le latin!
Si les élèves ne prennent pas au sérieux les cours de langue, c leur responsabilité (Oh! combien ils le regrètent à l'université) mais c aussi la responsabilité du système qui ne fait pas évoluer les méthodes d'enseignement dans l'ère du multimedia et de l'internet!

J'ajouterais que notre statut de pays en voie de développement ne nous aide pas trop! en fait il y a eu une tentative de rendre l'anglais kom la 2ème langue! et donc de l'enseigner avant le français ou au moins en même temps! Mais la France s'y est opposé et a menacé de retirer ses aides dans bcp de domaines...
La France défend sa langue par l'académie française, les organisations francophones, les centres culturels... Que faisons nous pour l'arabe ?
zygmunt a dit…
Tu disais:
**********************************
les profs de la zitouna et les hommes de lettre tunisien se sont levés contre ce projet qui visait à éloigner la tunisie de son identité et agrandir encore plus le fossé entre les tunisiens et la langue de leur livre sacré : le coran!

Sinon, je suis d'accord avec tout ce qui a été dit par les autres.. ça fait presque 1400 ans que les tunisiens parlent arabe.. C'est très important d'enseigner aux jeunes d'autres langues.. théoriquement, nous sommes en avance par rapport à nos voisins : un bachelier tunisien est normalement capable de parler le français, l'anglais et même l'italien ou l'allemand ou l'espagnol.. pour les lycées pilotes on peut même apprendre le latin!
**********************************

où est l'avenir là-dedans?


Le Slovaque est une langue slave parlé par un peu plus de 5 millions d'habitants. Il y a des journaux, des films, des livres, du théatre. C'est une langue très très proche du Tchèque et assez proche du Polonais; ils peuvent comprendre facilement ce que dit et écrit n'importe quel autre slave qui ne s'exprime pas en Slovaque. Leur livre sacré (la bible) a été écrit il y a plusieurs millénaires en Grec, en Hébreu et en Araméen.

Est-ce qu'ils ont perdu leur identité?

L'important n'est-ce pas de permettre à la majorité de s'exprimer , plutôt que de lui dire sans cesse qu'elle parle la "mauvaise langue", dans laquelle l'on devrait "rééduquer" la grammaire, le vocabulaire, voire le contenu & les pensées?

J'ai la curieuse sensation qu'il y a 2 mondes arabes:

celui de l'ECRIT, qui prêche dans l'oumma, qui se diffuse dans les média, qui est officiel et respectable, droit, militant, pur, réfléchi et moral(isateur);

et il y a aussi le monde arabe de la PAROLE, intime, des potes à qui on se confie, de pensées, des souvenirs tabous qu'on ne racontera pas (la première petite amie, prendre un jus d'orange en douce pendant le ramadan), du prix négocié au souk (de la microéconomie), de la famille (la maman, la nounou), des engueulades, des insultes, bref tout ce qu'on n'écrit pas dans un monde policé et muselé.

L'arabe littéral existe, mais il a été construit à partir d'un idéal nostalgique;
l'arabe dialectal existe et se vit au quotidien malgré la langue écrite.

Je pense que le refoulement actif (grâce à l'arabe littéraire) de l'arabe dialectal prive le monde arabe dans son entier d'une liberté d'expression indispensable pour ne pas pêter les plombs.

Je préfère que la rage et la frustration s'exprime par une parole, qui peut être reconnue et respectée et par laquelle un débat peut s'ouvrir à la place d'une explosion.

J'ai peur de l'ordre maintenu par la force dictatoriale et qui ne peut déboucher que sur l'affrontement avec une société plus violente mais plus authentique (Téhéran 1979)...
Anonyme a dit…
Je suis d'accord avec tous ceux qui défendent la langue Arabe, certes la plus riche. Et il faut être fier de connaitre une telle langue !!
Anonyme a dit…
L'arabisation ne doit pas être un prétexte pour bazarder la diversité en Tunisie. Les berbérophones de Tunisie ne sont pas aussi nombreux que dans les pays voisins mais ils existent et on est en train de les assimiler de force en creusant le fossé entre des générations anciennes trilingues et des enfants bilingues. C'est malheureux.
La Tunisie est en train de s'éloigner de ses voisins, tourant le dos à son héritage africain, berbère et à celui de la diversité.
N'oubliez pas de cultiver aussi l'arabe tunisien, c'est une chance d'avoir une langue savoeureuse, différente de l'arabe fourre-tout international.

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).