Accéder au contenu principal

Musiciens Touareg refloulés de Tunisie.


J'ai été en contact avec des voyageurs qui ont rencontré ce groupe de musiciens, de retour d'une tournée en France, sur le Tanit. Je suis vraiment triste par la maniere avec laquelle notre police des frontières traite nos frères maliens, surtout que ceux ci revenaient de France avec un 4X4 rempli d'aide destinée aux touaregs qui ont fui les violence du nord du mali et qui se sont installés a Adrar, au sud de l'Algérie. 
Je reprends en bas l'historique a partir de leur page facebook qui se trouve ici





En date du 13/12/12, nos quatre amis et musiciens maliens du groupe Imidiwen embarquaient sur le Tanit (compagnie CTN – SNCM) au départ de Marseille et à destination de Tunis (arrivée le 14/12/12 à 9h00).
Nos quatre musiciens maliens, parfaitement en règle, passeports à jour, carnet de vaccinations parfaitement à jour, papier du véhicule parfaitement en règle, vivent la situation suivante depuis le 13/12/12 :

1°) Ils se voient refuser l’accès aux ficher d’immigration que toute personne doit remplir lorsqu’il navigue sur un bateau à destination d’un pays étranger. Le personnel de bord leur répondant « vous, vous verrez directement avec les autorités tunisiennes lorsque vous débarquerez ! » ( ??)
2°) Le 14/12/12, le navire le Tanit, accoste au port de la Goulette à Tunis : nos quatre musiciens maliens sont immédiatement transférés au poste de police tunisien du port. Après plus de 2H de contrôle et SANS AUCUNS motifs réels et sérieux, ces derniers sont escortés par 6 policiers puis remontés dans le Tanit, et demeurent sous la surveillance des policiers. Ces derniers d’ailleurs leurs affirment que ce navire va les ramener à Marseille HORS, ce jour là, le navire repartait pour Gène en Italie !
3°) Nos musiciens maliens réclament de pouvoir acheter une carte téléphonique afin de nous contacter, les autorités tunisiennes : refusent !
4°) Je prends donc connaissance de ces faits par l’intermédiaire d’un ami français présent avec eux sur le bateau et témoin de ces diverses scènes. Cette personne a donc pu me contacter pour m’informer de la situation.
5°) Nous tentons donc de contacter immédiatement : le consulat tunisien en France, le consulat français à Tunis, le commissariat central de Tunis, l’administration du port de Tunis, la SNCM, la CTN, le HCR, la police des airs et des frontières. Nous n’obtiendront AUCUNES INFORMATIONS CONCRETES et VALABLES concernant la situation de nos quatre maliens.
6°) J’apprendrai un peu plus tard toujours par l’intermédiaire de notre ami français présent sur place et ayant insisté auprès des autorités tunisiennes du port pour obtenir des informations, qu’un fax aurait été émis par le Ministère de l’intérieur Tunisien, durant la traversée, ordonnant que ces 4 maliens ne pouvaient pas débarquer en Tunisie, sans donner de motifs valables !
7°) Après vérification auprès de la SNCM, de la prochaine destination du Tanit, nous décidons donc avec un des musiciens du groupe le Chauffeur est dans le Pré et moi-même de nous rendre immédiatement à Gène (nous partons donc dans le nuit) afin d’essayer de comprendre la situation et de prendre de plus amples informations auprès des autorités portuaires italiennes et auprès de nos amis maliens qui devaient donc débarquer à Gène.
8°) Toute la journée, en attendant le Tanit, nous tentons d’obtenir des informations, mais en vain, il faut attendre l’arrivée du bateau.
9°) Entre temps, les membres du groupe le Chauffeur est dans le Pré ayant tenté d’activer également leur réseau, n’obtiendront pas plus d’informations.
10°) M Revol, maire de Grabels (34), ayant accueilli le groupe cet hiver sur sa commune et se sentant donc concerné par la situation obscure dans laquelle ils se trouvent, décide donc d’obtenir de son côté de plus amples renseignements en mettant en avant son autorité d’agent de l’état. Il exige auprès de la police des frontières de savoir où se trouvent ces quatre personnes, mais en vain, il n’obtiendra aucuns renseignements.
11°) Vers 15H30, hier, samedi 15 décembre, le Tanit accoste au port de Gène, après une longue attente, nous voyons nos 4 maliens descendre du bateau avec leur véhicule. Puis après une longue discussion avec les autorités portuaires italiennes, ces derniers se voient obligés d’appliquer la loi et donc de rembarquer les quatre maliens à bord du TANIT au motif que ces derniers n’ont pas de visas multi entrées et que de ce fait, en ayant quitté le sol français le 13/12/12, ils ne peuvent donc rester sur le territoire italien et à fortiori, ne peuvent pas rentrer avec nous en France. ILS REPARTENT DONC LE SOIR MEME POUR TUNIS.
12°) D’autre part, ces 4 maliens PARFAITEMENT en règle, ne pouvant pas non plus débarquer sur le sol Tunisien, vont donc rester CONSIGNES sur le navire le TANIT jusqu’à ce que ce dernier reprenne la mer pour Marseille, mardi 18 décembre, pour arriver, mercredi 19 décembre dans l’après midi. 

13°) Imidiwen 


POUR RAPPEL :

Les maliens n’ont pas besoin de visas pour rentrer en Tunisie.
Nos quatre maliens sont parfaitement en règle et leur véhicule également !
Pourquoi une telle décision arbitraire de la part du Ministère de l’intérieur tunisien ?
Il est inadmissible que ces quatre individus se voient privés de leur liberté d’aller et de venir, sans motifs réels et sérieux.
Il est inadmissible que ces quatre personnes soient consignées pendant 1 semaine (du 13/12/12 au 19/12/12) sur un navire, sans motifs réels et sérieux et en violation de leurs droits citoyens !
Je rappelle également que ces quatre personnes, souhaitaient simplement débarquer en Tunisie afin de rejoindre l’Algérie pour rentrer chez eux au Mali.

Nous demandons à l’ensemble de notre réseau de faire tout son possible pour que cette situation aberrante soit connue et relayée.
Nous nous engageons à faire notre possible pour que ces quatre personnes puissent rentrer chez elles dans des conditions dignes et respectueuses de leur liberté d’aller et de venir.

Le Chauffeur est dans le pré et moi-même, nous tenons à votre disposition pour vous fournir de plus amples renseignements.



Solène LAVENAN
04 67 16 69 90
06 73 52 86 96
solaprod@orange.fr
www.myspace.com/solaprod

Commentaires

Maher a dit…
les pratiques de la police frontieres tunisiennes sont d'un autre age...le refoulement est peut etre du a un rapport quelconque de ces musicos avec le groupe islamiste "ansar edddine" ou le MLNA un croupion des services secrets français au Mali...j'ai dit peut etre
chloé voyance a dit…
Merci beaucoup de partager les blog intéressants et tous les articles sont incroyables, c'est vraiment utile pour toujours aiment lire votre message et nous espérons article suivant à venir et après il sont également positive.
voyante

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).