Accéder au contenu principal

Blogosphere tunisienne: Des perspectives d'avenir?

La question a ete pose en d'autres termes au dernier Barcamp mais le constat est le meme. Le blogging en Tunisie ne s'est pas developpe d'une maniere satisfaisante! Qui est le coupable? A chacun son explication... Facebook? Twitter? La censure? Les sites d'infos generalistes? Les blogueurs eux memes? On n'arrive pas a mettre le doigt sur l'origine du mal et on tourne en rond. entre temps, le web se développe, s'enrichit... Il est temps qu'on parle du futur de la blogosphere de manière constructive. Pouvons nous offrir des solutions, des idées pour motiver les tunisiens a bloguer, écrire, réfléchir, partager...

Comment pouvons nous améliorer Tn-blogs, l'aggregateur de blogs tunisiens, pour offrir un meilleur service et une plus grande visibilite au blogs tunisiens?

Comment transformer des blogs phares en une success story. Comment faire pour que des blogueurs doués gagnent de l'argent et accèdent a une certaine indépendance financière grâce a leurs écrits. Comment faire pour leurs offrir plus de notoriété. Une success story contribue a créer des vocations et un engouement qui ouvre l'univers de la blogosphere a une nouvelle population de novices.

J'imagine bien des blogueurs se faire publier par des journaux en ligne et en papier. Des blogueurs qui ont une colonne hebdomadaire ou bi-hebdomadaire. J'imagine d'autres blogueurs passer a la radio et a la télé, j'imagine des blogs ayant des bannières de pub tunisiennes gérés par des régies publicitaires tunisiennes. J'imagine des blogueurs publier des livres similaires a ceux de Tahar Fazaa et devenir des icônes de la littérature populaire tunisienne. Toutes ces idées et bien d'autres sont une réalité dans d'autres pays. Donc s'ils ont pu le faire pourquoi pas nous?

Commentaires

Mon Massir a dit…
Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que facebook tue le blog.
Facebook prend du temps que l'on pourrait consacrer au blogging, c'est vrai. Mais par ailleurs, facebook sert à promouvoir un blog.
C'était le cas pour moi.

La censure a tué mon blog. Il ne reste plus qu'environ 1/10 de lecteurs. Les autres ne peuvent plus y accéder.

La censure sur facebook est aussi responsable, non pas la censure de l'ATI, mais celle de Moubid. Un compte facebook qui se cache ne sert pas à grand chose.

Et puis, après la vague de censure et la nouvelle loi, le pire est aujourd'hui l'auto-censure. Après tous ces derniers évènements, qui se sent encore libre de tout écrire?

Gagner de l'argent avec son blog... bof, je ne pense pas vraiment que cela serve le blogging. Un blogueur qui pense à ses "annonceurs" reste-t-il indépendant? Garde-t-il sa liberté de ton?
Je ne le pense pas.
Anonyme a dit…
Félicitation pour votre site! Vraiment, il est génial et comme j'ai vu dans les premiers posts c'est vrai que partages et interface du site sont vraiment une aubaine pour bosser le style. Vraiment un grand merci !

voyance mail gratuit

Posts les plus consultés de ce blog

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée :  "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Le discours de Bourguiba à Addis Abeba en 1963 à l'occasion de la création de l'OUA

Merci à tous ceux qui ont réagi pour revendiquer l'appartenance de la Tunisie à l'Afrique. Grace au soutien de la direction de la communication de l'unité africaine,voici en exclusivité le discours de Bourguiba à l'occasion de la création de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA). Ce discours a été prononcé il y'a 50 ans jours pour jours, le 25 Mai 1963 à Addis Ababa. Son Excellence Habib Bourguiba, Président de la Tunisie. L’unité dans la diversité J’ai l’agréable devoir d’adresser à votre éminente assemblée les salutations fraternelles du peuple tunisien et ses vœux de plein succès pour nos travaux. C’est la seconde fois en peu de d’années que les Etats indépendants d’Afrique se réunissent à Addis-Abéba, ce bastion héroïque de la liberté africaine. Je ne puis, sans émotion et sans fierté, évoquer l’épopée éthiopienne. Ce fut le début d’un combat décisif qui devait se terminer, en Afrique et ailleurs, par la défaite inéluct