Accéder au contenu principal

Mission de recrutement : On en veut encore !

La Presse s'interesse de plus en plus au depart des diplomes tunisiens a l'etranger. Apres les medecins tunisiens en Afrique du sud, voila une histoire d'une entreprise canadienne dans le IT qui vient faire son shopping chez nous.

Personnellement, je suis pour ce genre de mission qui compense le manque d'initiative d'une certaine frange de nos chers jeunes diplomes dans leurs recherches de jobs a l'etranger. Un manque d'initiative qui est du principalement a l'absence de formation sur la recherche d'emplois au sein des universites et ecoles tunisiennes.

Dans ce monde globalise, une experience a l'etranger devient importante pour pouvoir rester competitifs et pour apprendre des autres cultures. D'ailleurs je pense que notre gouvernement doit adapter plus notre systeme educatifs a l'export et en meme temps accroitre et ameliorer les liens des universites tunisiennes avec celles de l'etranger.

Il doit egalement revendiquer au sein de l'europe et d'autres pays, un "droit" a une politique de visa plus flexible et plus souple afin de permettre a nos concitoyens, diplomes ou non de partir et d'avoir une experience a l'etranger qui sera benefiques a tous.



Commentaires

HNANI a dit…
je suis d'accord sur le manque d'initiative chez les tunisiens et surtout les jeunes diplomés et que cette faille doit etre resolue dans le système éducatif.

une seule chose m'a choqué dans l'article de cette société est:"L’autre sujet délicat concerne la demande, plutôt banale, voulant que les candidats énumèrent leurs qualités. Peu d’entre eux ont su ��se vendre». «J’ai les qualités des Tunisiens», a été la réponse alambiquée reçue à de nombreuses reprises.

«Heureusement que ce n’était pas déterminant pour l’offre d’emploi», sourit Caroline Porlier, responsable du recrutement.

est ce que la dame n'aime pas ce qui est tunisien? est ce qu'elle est venue comme on le dit chez nous TAKIL FILGHALLA WITSIB ILMILLA;
samsoum a dit…
Hnani, Je ne crois pas qu'elle dit qu'elle n'aime pas les qualités tunisiennes, mais c'est surtout la réponse qui est un peu bizarre, non?

On s'attend que le candidat dise qu'il est bon communicateur, a une connaissance et expérience du domaine, est motive par le challenge... et non "j'ai la qualité des Tunisiens".
BIGwal a dit…
En parlant de téléphone arabe ils n'avaient pas tord, moi qui suis au quebec, j'ai recu un mail de merdessi forwardé pae un ami, dc sur ce point no comment...
pour ce qui est des questions ce sont les question triviales des employeurs énumérer ses qualités et défauts ce sont des grands classiques, choc des cultures quand tu nous tiens lol...
moi a mon avis parler argent c fondamental surtout si on a la chance de le faire depuis tunis, car soyons honnêtes,s'expatrier c pas toujours le paradis et je dirais même ça a un prix...
une dernière choses DMR avec CGI font partie des plus grandes boites en IT du quebec voir du canada..
d'ailleurs DMR fait partie du groupe fijutsu...
alors oui cette experience serait benefique au "onze" tunisien...
HNANI a dit…
je sais qu'ils doivent répondre comme vous l'avez dit, mais imagine un tunisien qui reve de sortir et surtout ne pas rater cette oportunité qui se présente pour lui, avec son ignorance de ts les abc des entretiens (pas comme en amérique ils étudient le speach), c'est sûre qu'ils vont etres bloqués.
c'est une occasion pour demander au ministère de l'enseignement sup de programmer un certificat speach et une autre psychologie dans toutes les spécialités.
HNANI a dit…
j'ai oublié de dire que ces jeunes ne savent rien sur le salaire de ses homologues au canada.
si vous pouvez les donner qqs renseignements ça sera très gentille de votre part.
Anonyme a dit…
La situation des diplômés et des non diplômés est désastreuse surtout au niveau de leur formation et de leurs compétences. On va perdre de plus en plus d'opportunités si ce déficit de compétence se poursuit surtout que la demande de main d'oeuvre dans les pays vieillissants comme l'Italie ne cessera de s'accroître . On dirait qu'on a peur des diplômés au chômage! Formons-les sérieusement d'abord!
Mais cela est possible que si les décideurs se décident à "secouer le dinosaure"qu'est devenu l'enseignement dans notre pays.Cela peut être fait sans frais et sans douleur mais avec beaucoup de volonté.
Anonyme a dit…
les universités de la tunisie doivent devenir libres de leur avenir ,et décider des programmes qui leur permettront de survivre et diriger la recherche vers des plus values et non faire de la compilation stérile, cela passera fatalement par le recrutement de profs dignes de ce nom
adib a dit…
zizou, je suis concient de cette mondialisation et de l'importance d'experience extrafrontiere pour nos jeuns diplomes et nos concitoyens en general!
mais ce qu'on est entrain de vivre c'est une vraie saignée...Toute une génération de juenes diplomes qui quitte le pays et d'apres les statistiques peu sont ceux qui reviennent! c comprenssible laisser un salaire 6 fois superieur n'est pas facile!
l'effort de tout un pays, tout un peuples, des sacrifices pour éduquer, enseigner,former les cadres de demain part en fumée!
ces multinationales qui font la traite des cerveaux, viennent nous spolier notre seule richesse: le tunisien.
malheureusement la responsable de recrutement de cette societe n'a pas compris le sens profond "d'avoir les qualité d'un tunisien" les candidats par cette reponse voulaient marqué leur fierté et leur valeur.

il ne depensent pas un sou pour leur formation, il les recrutent pret avec 4 ans d'experience, tout ce qu'ils vont gagnger dans toute une vie au canada ou ailleur n'equivaut même pas au cout d'une année universiatire payées par l'état!
des le premier jour ils payent leurs impots et les taxes et contribuent à la caisse de sécurité sociale canadienne!

je crois que la Tunisie et les tunisiens perdents au change!

en plus ce qui m'agacent encore plus, c'est que pendant les vacances, ces jeunes diplomes tout fiers de leur nouveau passport passent leur temps à critiquer et à comparer: et la democratie et l'urbanisme et le manque d'education et nanani nanana ....

pitié pour ceux et celles qui ont fait le choix de partir ou vous revenez munis d'experience et vous oeuvrez pour le developpement de notre pays comme l'ont fait nos parent pour nous ou vous venez en vacance mais surtout bouclez la! laisser nous patoger dans nos problemes et bronzez au soleil!
Anonyme a dit…
@adib :haw klem ma39oul..bravo et chapeau!
Anonyme a dit…
est ce que l'on a une évaluation de l'expérience de la sud -afrique , ?on exploite mal la proximite de l'italie , on regarde toujours plus loin ,il faut voir de prés l'expérience du maroc avec l'espagne, mais pour cela on doit apprendre l'italien
Anonyme a dit…
Je fais partie du onze, et je ne partage pas l'avis concernant les jeunes diplômés. Personne n'est intéressé par les jeunes dipômés, d'ailleurs les moins expérimentés ont eu droit à un entretien très difficile et le niveau de difficulté diminuait en fonction du nombre d'années d'expérience.
Concernant les questions, chacun prépare son entretien à sa façon, moi j'étais décidé à ne pas le rater, donc c'était des recherches sur internet, des brainstormings concernant les questions qu'on pourrait me poser. Concernant la question des qualités et défauts, j'avoue que c'est la question type, elle existe dans tous les entretiens et elle est posée de plusieurs façons. "Pourquoi je devrais vous engager parmi tout les candidats qui se présentent à l'offre?" est une autre méthode pour demander au candidat ses qualités.
Concernant le salaire, ça fait partie des préparatifs à l'entretien, si on est prêt à cette question on peut répondre sinon c'est très embarassant si on ne connait pas la moyenne des salaires au Québec pour proposer un montant à la fois raisonnable et ambitieux. Je n'ai eu aucun problème à tirer pendant l'entretien la table d'impôt et de constater le salaire net que je toucherai, la dame était amusée mais pas du tout scandalisée. Je ne suis pas en train de faire une démonstration de force, ni de dire que j'ai été le meilleur de tous mais je pense qu'un entretien est l'équivalent d'un examen et qu'on doit le préparer pour le réussir. On doit aussi savoir pourquoi on part, "Y en a marre de ce pays" n'est pas une réponse acceptable, ni crédible. "Je cherche une expérience internationale" est une réponse qui plait plus au recruteur. Mais il faut savoir aussi que partir n'est pas le but, sinon on sera déçu, il faut savoir qu'on part pour travailler, pour se confirmer, pour se rendre indispensable, pour améliorer son CV, pour développer ses connaissances. partir au canada, au golfe, en afrique sub-saharienne, en Asie, en Europe n'a jamais été le but, on peut rester en Tunisie et travailler avec un très bon salaire et avoir une bonne expérience (Big 4, Vermeg, Telnet, GL trade, etc...), il suffit de résister les premières années ou la salaire n'est pas tellement bon mais mieux qu'ailleurs, ou la charge de travail est excessive et qu'il faut travailler tard le soir et oublier les week-ends pendant un certain temps, mais je vous assure que lorsqu'au bout de quelques années on se met à table pour écrire son CV et on commence à énumérer les missions réalisées et les tâches effectuées à chaque mission, on ne peut que penser "Wow, j'ai fait tout ça?".

Une dernière remarque, je suis d'accord avec hnani lorsqu'elle dit que des aspects psychologique doivent être enseignés au étudiants, moi je pense qu'on devrait consacrer du temps pour apprendre à l'étudiant l'art d'écrire un CV, comment préparer un entretien, comment se comporter dans un entretien, comment étudier le langage corporel dans un entretien en face à face, comment analyser la voix du recruteur s'il s'agit d'un entretien téléphonique, comment écrire un email. Il faut aussi passer au post-recrutement: comment se faire intégrer, comment gérer un patron difficile, comment gérer les tâches de travail etc...
A défaut de voir ce genre de programme je pense que qu'on doit relever ses bras de chemise, se mettre devant un PC connecté et se mettre à la recherche de ces informations sur internet.
Anonyme a dit…
merci au dernier anonyme , tes commentaires sont precieux, cela m' a éclairé,encore merci
Hnani a dit…
felicitation pour notre fils qui fait partie des onze.
il ya plusieus anonymes et je ne sais lequel qui a dit que notre niveau des diplomés et non diplomés est désastreuse.je veux lui dire une bonne chose c'est que le niveau de nos diplomés ds le domaine informatique est le meilleur ds le monde arabe et il est trés bien répondu ds le monde.

Toutes les familles souhaitent leurs enfants revenir, mais le problème est est ce qu'ils seront les bienvenus dans notre administration tunisienne? c'est ca le problème.ca fait une semaine que le fils de ma voisine qui a fait son doctorat à l'etranger est revenu travailler en tunisie sur demande de sa mère , il est resté 3 semaine et parti , il a fait des contactes et n'a trouvé que du rejet.
seuls qui apporteront beaucoup d'rgent seront les bien venus. voilà notre réalité amère du moins pour les parents.
Anonyme a dit…
Bonjour,
Ceci est un message pour l'auteur du onzième commentaire (celui qui fait partie des 11 personnes sélectionnées par DMR).
Je suis Taïeb Moalla, journaliste au Média Matin Québec (www.mediamatinquebec.com). Auriez-vous la gentillesse d'entrer en contact avec moi sur : tmoalla@mediamatinquebec.com ?
Merci d'avance.
Taïeb
Anonyme a dit…
il y a un mal qui ronge le pays est de rejouter du service a ceux qui arrivent à l'age de la retraite , à savoir + de 60 ans , alors que l'administration tunisienne regorge de hauts cadres, il faut trouver d'autres formes pour bébéficier de l'expérience de ces seniors
Anonyme a dit…
"pitié pour ceux et celles qui ont fait le choix de partir ou vous revenez munis d'experience et vous oeuvrez pour le developpement de notre pays comme l'ont fait nos parent pour nous ou vous venez en vacance mais surtout bouclez la! laisser nous patoger dans nos problemes et bronzez au soleil!"

malla lougha , wallahi C lamentable klemek !

julian sark
"laisser nous patoger dans nos problemes", "mais surtout bouclez la". Maw edhika mochkeltek me teqbelech la critique.
Bon ena we des milliers menhom elli ta7ki 3lehom, et la majorité des diplomés ne parlent que pour critiquer de facon objective l´etat général.
Elli yetmanykou edhoukom les "SO CALLED CHEZ NOUS LA BAS", mehech enness elli mechya avec un diplome. mais puisque famma faille dans le systeme il faut la critiquer , 3allaqal edheka ech nnajmou na3mlou .
Anonyme a dit…
il faut relativiser et ne pas prendre ses commentaires de façon personnelle.il ne faut pas oublier qu'elle est canadienne et que ça ne signifie rien pour elle «qualités des tunisiens».aussi, faut-il se mettre dans un esprit nord américain pour qui se vendre- et le mot n'est pas exagéré- est une qualité recquise.à la limite celui qui est capable de se vendre le mieux, c. celui qui sera retenu .
Par ailleurs,à l'ere de l'internet, on est capable de retrouver n'importe quelle information, salaire, profil d'entreprise, culture d'entreprise... etc. il y a des sites gouvernementaux aussi : emploi québec ou sont répertoriés les titres d'emplois, les tâches, les qualifications ou exigences, salaire...
une dernière remarque: même si on integrait des cours de psycho ou comment écrire un Cv, préparer une entrevue ou autre (ce qui est le cas ds certaines universités tunisienne), il faudra se connecter sur modèle nord-américain et non européen comme on le fait actuellement
Le ZarKOo a dit…
Selem, vive la tunisie malgré les problémes d'économies
Profilo a dit…
@hnani: tu oublies qu'il y a INTERNET. En effet, tu peux trouver le salaire moyen au canda par diplôme expérience...en plus tu peux trouver des conseils pour les entretiens pour les CV Lettre de motivation, des tests pour améliorer ses réponses d'entretien.
il faut être motivé dynamique pour décrocher les meilleurs postes
Anonyme a dit…
Fuite des cerveaux tunisiens à l'étranger , pas bon du tout pour notre pays en terme de développement humain , car on fera du "sur place" . Mais cela est inevitable ,car ces nouvelles tetes pensantes (formées en Tunisie )sont avides de travail serieux de professionnalisme dans une ambiance qui s'y prete . Conditions trés difficiles à stigmatiser en Tunisie .Donc quand il y a mieux ailleurs pourquoi pas .J'ai la vague impression que cette fuite ne dérange pas grand monde . A ceux qui partent dans ces programmes d'immigration choisie soyez opportunistes ,c'est la loi du marché en ...2008
Anonyme a dit…
Il est dommage que la venue d'une recruteure comme Mme Porlier soit venue dans votre pays en fanfare de clairons et trompettes... À vrai dire, le mot trompette devrait être troqué pour tromperie.

Sachez que les firmes à trois lettres en TI (CGI, DMR, LGS, ...) de la région de Québec sont en général des firmes où on opte pour le prix au détriment de la qualité. On promet aux clients des délais de livraison incroyables en donnant une description des biens livrables tout à fait sommaire. On se rattrape par duperie lorsque le client réalise que ce qui lui est livré est insuffisant et alors là, on charge à aux frais à coups de DDC (Demande de Changement).

Le bilan de ces firmes est dégoutant et alors que les ajustements salariaux annuels sont en général de l'ordre de 3 à 5 %, elles proposent des taux du coût de la vie + 0.5%. Le coût de la vie utilisé est celui qui ne tient pas compte des augmentations de l'alimentation, de l'énergie et des loyers. Ce qui donne des augmentations de 1,6 à 2,1%.

Bref, ces firmes représentent le côté le plus ignoble du capitalisme.

Cordialement,
un ex de CGI, LGS et DMR

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).