Accéder au contenu principal

Ambassade de Tunisie au Sultanat de Brunei ?

Est ce de l'info ou de l'intox ? Pourquoi une ambassade au Sultanat de Brunei ?Je trouve ca assez ironique... toute une ambassade ! pour servir combien de tunisiens ? Meme si c'est pour couvrir d'autres pays il aurait ete plus judicieux de choisir un autre pays de la region ! non ?
A moins que nous avons des interets au Sultanat ! Si vous avez un eclairage sur le pourquoi d'une telle decision ! Merci de le partager :-)

Commentaires

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…
Mais non ya Zizou c'est l'ambassadeur de Tunisie a Jakarta :)
aya tant mieux :-)! merci pour la rectif ...
Z Y E D a dit…
elle est la lareponse
"L'ambassadeur tunisien a transmis au Sultan les salutations fraternelles du Président Zine El Abidine Ben Ali, faisant part de la volonté du Chef de l'Etat d'œuvrer au renforcement des relations de coopération et d'échange dans l'intérêt mutuel des deux peuples.

tu oublie que le sultant est l un des mecs les plus riches au monde et s il ve investire en tunisie moi je lui offrirai une ambassade ds ma maison s il le ve !
Anonyme a dit…
Salut zizou

L´ambassade n´est pas là pour servir les citoyens tunsiens, ca c est le travail du consulat.

Le corps diplomatique est là avant tout pour arranger des affaires avec la Tunisie et transmettre des infos pour les futurs investisseurs.

A+
Anonyme a dit…
L'ambassade a pour mission principale de servir les intérêtes du pays et pas servir les tunisiens présents dans ce pays.
Il doit tisser des liens économiques et culturels promouvoir le pays. Et donc le sultanat de Brunei est le plus riche au monde et donc on a grand intéret à traiter avec lui.
Anonyme a dit…
Vu comment est devenu riche mohamed al fayed qui était simple porteur de valise du sultan de brunei, il y a intérêt à le courtiser ce sultan qui est bien sauf erreur l'homme le plus riche du monde.
On devrait même lui envoyer bnet al nassr .
Anonyme a dit…
est ce que les diplomates peuvent faire progresser les affaires , j'en doute, ils ne peuvent qu'épauler les hommes d'affaires et encore ,ils n'ont pas la formation requise ni le sens des affaires, ceux sont des fonctionnaires qui pensent en comptabilité publique , en decrets, conventions et lois,ils sont loin de l'exemple de sarko qui va chercher lui meme les bons de commandes

Posts les plus consultés de ce blog

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée :  "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Le discours de Bourguiba à Addis Abeba en 1963 à l'occasion de la création de l'OUA

Merci à tous ceux qui ont réagi pour revendiquer l'appartenance de la Tunisie à l'Afrique. Grace au soutien de la direction de la communication de l'unité africaine,voici en exclusivité le discours de Bourguiba à l'occasion de la création de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA). Ce discours a été prononcé il y'a 50 ans jours pour jours, le 25 Mai 1963 à Addis Ababa. Son Excellence Habib Bourguiba, Président de la Tunisie. L’unité dans la diversité J’ai l’agréable devoir d’adresser à votre éminente assemblée les salutations fraternelles du peuple tunisien et ses vœux de plein succès pour nos travaux. C’est la seconde fois en peu de d’années que les Etats indépendants d’Afrique se réunissent à Addis-Abéba, ce bastion héroïque de la liberté africaine. Je ne puis, sans émotion et sans fierté, évoquer l’épopée éthiopienne. Ce fut le début d’un combat décisif qui devait se terminer, en Afrique et ailleurs, par la défaite inéluct