Accéder au contenu principal

zizou from Lake Tahoe !

il fait froid... tres froid ! la premiere fois que je teste de telles temperatures ! il a fait 0 degres hier et 5 degres ce matin ... Fahreheit bien sur !
le lac n'est pas gele pour autant et le spectacle de la nature dans cette region du monde est impressionant ! ca me rappelle un peu le lac de Ohrid mais c'est bcp plus nature et moins peuple ! J'ai fait un peu de randonne et eu un peu le temps de recuperer de ce long voyage... J'ai encore des images du Soudan plein la tete... Demain ! je me dirige plus au Sud !

Commentaires

samsoum a dit…
Tiens tout prés de chez moi :) Mais moi je quitte le Sud Tunisien en ce matin pour reprendre le chemin du retour :) Décidément!!
Anonyme a dit…
Lisez ça….c’est incroyable, je l’ai trouvé dans un forum c'est une sfaxienne qui parle


« Pourquoi vous nous détestez ? On est plus brillants que vous, ont plus éduqués, plus riches, plus organisés, plus beaux…. Les tunisiens qui réussissent à l’étranger sont Sfaxiens. Nous détenons l’économie tunisienne et sans nous vous n’êtes rien !

L’élite du pays vient de Sfax. Les lauréats au Bac sont Sfaxiens, La plupart des étudiants en Médecine sont Sfaxiens, Les grands patrons sont Sfaxiens, les Banquiers les plus puissants sont Sfaxiens… et la liste est longue.

Les Sfaxiens sont un peu comme les juifs, d’ailleurs mon grand-père me disait toujours que la plupart des grandes familles sfaxiennes sont des juifs d’Andalousie qui ont été expulsés par les rois très catholiques d’Espagne. Il se sont arabisés et islamisés plus tard, tout en gardant leurs « pureté »
Sans nous les Sfaxiens la Tunisie n’est rien ! Les Sfaxiens apprennent à leur enfants une notion essentielle et O combien importante : LA LABEUR.
La plupart de ceux qui habitent les quartiers chics en Tunisie (Lac, Carthage..) sont Sfaxiens qui ont émigré.

Vous nous détestez, c’est normal, d’ailleurs c’est pour cette raison que même en France, on préfère toujours rester ensemble. Je suis Désolée, nous n’avons pas la même mentalité. La tunisie est un petit pays mais chaque région à ses propres traditions et mentalité »
centifolias a dit…
@ anonyme:
ce que tu reportes là me fait penser à ce proverbe arabe
"Idha attatka madhammati min na9kissen..fahya chahaddatoun bianya kamilou"
ou encore "La médisance est le plus grand hommage que puisse ren dre la médiocrité à la valeur" (De LA ROCHEFOUCAULD....
tralala a dit…
et ils disent apres pourquoi on nous déteste
Anonyme a dit…
vu sur
http://faddit.blogspot.com/2007/10/pourquoi-les-sfaxiens-sont-ils-aussi.html


Pourquoi les sfaxiens sont ils aussi différents des autres tunisiens ?

Pourquoi les sfaxiens sont ils aussi différents des autres tunisiens ? est-ce qu'ils le sont vraiment ? Je me pose souvent ce type de questions. Personnellement j'ai plein d'amis sfaxiens, certains d'entre eux sont bien, corrects et meme de très bons amis, ils sont assez serviables, fidèles et surtout pas radins, comme on les qualifie souvent... ils arrivent a s'integrer facilement et sont aussi très agréables, par contre d'autres le sont beaucoup moins, ils sont plus ou moins antipathiques, lourds et avares, au point que causer avec eux peut représenter une tache penible, ces derniers représentent en général les sfaxiens vivant à sfax, j'en ai connu plusieurs, certains ont changé, d'autres non... Vous allez me dire que cela existe partout, des gens bien et des moins bien, mais le point commun entre ces deux types de sfaxiens, c'est certainement leur esprit, quelque soit leur personnalité et leur position sociale, ces gens partagent une meme conception de la vie, un meme but, réussir et dominer. Les sfaxiens pensent, et en majorité, qu'ils sont supérieurs aux autres, ils méprisent meme; en quelque sorte tout ce qui n'est pas le leur, cette idée est transmise de génération en génération, de parents à enfants, et c'est probablement comme cela, qu'ils ont réussi a mettre sur pied leur réseau, qui est en fait terriblement efficace, basé sur une confiance mutuelle entre sfaxiens, et sur une entraide sans limites au sein du réseau, ils arrivent ainsi a faire tourner leur affaires, d'engendrer des bénéfices et de mettre le reste de la concurrence hors d'état de nuire, mais ils n'oublient jamais de penser à leur successeurs, en initiant les plus jeunes d'entre eux a cette machine bien huilée, et cela dès leur plus jeune age, en quelque sorte, leur système peut etre assimilé a celui des juifs, leur esprit de communauté et de solidarité interne leur a permis une telle réussite, et je pense leur qualité de travailleurs ne suffit pas a expliquer cette réussite, d'autan plus que le reste du pays n'est quand meme pas composé de fainéants... Je ne soupconne pas non plus une intelligence supérieure en l'abscence de preuves. On peut aussi évoquer un certain sens des affaires, mais il n'aurait aucun sens, surtout avec un réseau inter-sfaxiens pré-établi, car tout deviendrai prévisible. Cette image du sfaxien infiniment généreux envers les siens contraste avec celle du radin envers les autres, et c'est cela en quelque sorte qui crée cette image de "mal-vu" véhiculée par le reste de la Tunisie. En fait, c'est pas l'avarie en elle meme qui pose problème, car elle est partagée avec d'autres régions du pays, a l'image des djerbiens, sahéliens ou jeridiens, a tort ou a raison, mais c'est plutot cette partialité affichée qui dérange, le deux poids deux mesures, adopté par les sfaxiens engendre un certain malaise, pas seulement au niveau économique mais aussi dans la vie quotidienne. Ces memes sfaxiens interprètent cela comme une sorte de jalousie, mais le plus correct serait de la qualifier d'un refus d'injustice...


Powered by ScribeFire.

Publié par The BlogMaster à l'adresse lundi, octobre 15, 2007

Tags : sfax, sfaxiens

2 Commentaires:

shadow a dit…

Cette question a due te tourmenter longtemps pour que tu en viennes à y consacrer un article entier lol! belle analyse avec des arguments défendables, le mieux ce serait qu'un sfaxien lise cet article et nous donne son avis personnel sur la question.
16 octobre 2007 02:01
DjBouzz a dit…

Ahla... Je suis sfaxien... Je ne suis jamais rentré dans la tete des autres sfaxiens donc je ne vais répondre qu'en mon nom.

Le sfaxien comme tu dis est ambitieux. Mais je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il n'aide que les sfaxiens. Personnellement j'aide ceux qui m'aident et j'arrête toutes relations avec quelqu'un qui me nuit.

Le plus souvent quand je traite avec des sfaxiens de ma génération le courant passe rapidement... surement parce que les familles sfaxiennes ont les mêmes standards pour l'éducation de leur enfants. Alors que c'est pas souvent le cas avec les autres tunisiens. En bout de ligne je me retrouve avec plus d'amis, partenaires, collaborateurs sfaxiens qu'autres...
Mais ceci dis je n'ai jamais favorisé une personne juste parce qu'elle est sfaxienne.
16 octobre 2007 19:16
Anonyme a dit…
et pour enfoncer le clou, lu sur http://www.joujmage.com/un-peu-de-serieux-pas-trop-f133/la-methode-sfaxienne-entre-haine-et-admiration-t4452.htm


Réputé pour être très avare, le Sfaxi ne l’est pas du tout, au contraire c’est quelqu’un qui dépense beaucoup mais le fait avec sagesse, savoir faire pour en tirer profit au maximum.

Les Sfaxiens sont très dépensiers au niveau nourriture, vêtements et vacances ; pour se gâter ils ne se privent pas, toutefois se sont de très bons négociateurs qui savent réduire les couts et acheter à bon prix. Ils ne payeront jamais quelque chose au delà de son prix réel.

Les Sfaxiens n’achètent généralement leurs besoins que de Sfax et ils ont raison. Sfax est la ville la moins chère en Tunisie. Les commerçant Sfaxiens, outre fin négociants, ils sont d’habiles vendeurs, ils pratiquent généralement l’économie de marché et ils jouent sur les quantités, vendre 10 unités au prix de 5 est beaucoup plus rentable que de vendre 5 au prix de 7.5, parce que acheter 10 coute moins chère qu’acheter 5. (Ceux qui veulent savoir plus sur les techniques Sfaxiennes je peux lui recommander Am Slayem, le marchand d’épices en face du Bab El Gharbi ).

Si tu achètes quelque chose de Sfax, vous aurez votre remise même si vous ne l’avez pas négociée, tu apprécieras le geste et tu reviendras surement.

Les sfaxiens sont très attachés aux valeurs familiales. La famille est une plate-forme essentielle autour de laquelle tout se construit. Les proches se visitent régulièrement et ensembles ils prennent en charge des soucis des uns pour les aider à dépasser les moments difficiles que sa soit sur le plan financier ou sur le plan affectif.

Lors des fêtes (surtout l’Aîd Sghir), les jeunes pratiquement visitent tous les membres de la famille mêmes les plus lointains, les anciens voisins, voire toutes les relations et connaissances.

Dès leurs jeunes âges, les enfants sont initiés à d’autres travaux, autre que leurs études. Les filles impérativement doivent apprendre surtout à cuisiner et à faire des gâteaux traditionnels (et bien sûr modernes) et parfois de la couture et de la broderie.
Les garçons pendant les vacances ne restent pas inactifs, soit, ils aident leurs pères dans leurs métiers d’origine soit ils sont affectés à des ateliers pour apprentissage d’une activité manuelle. Les familles aisées envoient leurs fils aux usines et aux commerces pour apprendre les rouages de la gestion dès leurs plus jeunes âges.

Les sfaxiens apprécient beaucoup le chant et la musique. Des chanteurs comme Mohamed Jamoussi, Ahmed Hamza et Kacem Kéfi ont marqué la chanson tunisienne, d’autres comme Saber Rebaî Hédia Jouira, Jamel Chebbi rayonnent encore sur la région.
En famille, les sfaxiens forment leur propre groupe musical, ils chantent dansent, jouent au luth à la darbouka et au violon. Ils ont l’oreille musicale et possèdent de belles voix. D’ailleurs dans la Star Academy il y a toujours un sfaxien dans la formation tunisienne et tous on se souvient bien du jeune et charmant Ahmed Chérif.

Les sfaxiens vouent une attention particulière aux études de leurs enfants et jamais instituteurs ou professeurs n’ont été plus consciencieux que les sfaxiens, franchement ils donnent le maximum à leurs élèves et les encadrent minutieusement. Résultat : les sfaxiens sont pratiquement les lauréats de tous les concours d’enseignement nationaux. Ils ont généralement un très bon niveau d’études et sont bien demandés sur le marché du travail.

Au niveau petit métier, c’est indiscutable, même à Tunis on fait appel à eux. Ils ont une très bonne conscience professionnelle, fins artistes avec des prix très acceptables. Qu’ils soient plombiers, menuisiers, peintres, électriciens, se sont des petits patrons-entrepreneurs qui donnent satisfaction à leurs commanditaires.

Les mariages en Sfax se font généralement dans les mêmes familles sinon entre "Sfaxiens Pur". Si tu n’es pas sfaxien n’imagine pas que c’est facile de se marier avec une fille de la famille "Ellouze", "Fendri", "Kamoun" ou Hchicha", tu seras rejeté de
facto. De même une fille des familles "Loumi", "Cheikhrouhou" ou "Besbes" défiera difficilement sa famille pour se marier avec un "outsider".

Le jeu des alliances matrimoniales est très fort à Sfax, ils s’ouvrent très peu ou rarement à d’autres communautés (ç-à-d, non sfaxiens). Les Sfaxiens sont-ils vraiment des xénophobes ?.

Aujourd’hui les jeunes fuient Sfax en raison du manque de moyens et de lieux de
loisirs, de la pollution atmosphérique (merci Siape), de l’absence ou éloignement des plages et de la vétusté de l'infrastructure (routes en état misérable, transport commun nul, ...) qui n’est pas à la hauteur de leur ville. Ils la considèrent même comme une ville fantôme qui ferme à partir 19:00h.

Comment ses jeunes ne peuvent-ils pas être aimantés par les autres villes du littoral Hammamet, Nabeul et Sousse lorsque leur ville manque d'endroits ou ils peuvent sortir et s'amuser.
Pas de discothèques, pas de salons de thé respectables, un seul club de tennis, un seul club d’équitation et une seule piscine municipale en état centenaire.

Cet état des lieux à obligés les gens à être casaniers et à développer une riche activité culturelle centrée autour du noyau familial (pas uniquement les parents).

A partir de 20:00 h, la ruche se réveille et la soirée de la famille de notre ami Becem va commencer.
Tandis que ses parents sortent pour une soirée musicale chez une amie de la maman dans le cadre d'un club de chant et que son frère profite de la maison pour organiser un diner de chez "Cercina" suivant l’adage "lyoum 3andi ghodwa 3andek" (aujourd’hui chez moi, demain chez toi), Becem passera chez des copains au "jnen Kammoun ou jnen el fendri" pour une soirée spécial chant ou rencontre entre "Anciens du Lycée de Garçons".

De tels clubs et de tels cercles fermés (amis, familles) ne désemplissent pas, rares sont les sfaxiens qui ne meublent pas leurs soirées de la sorte. « C'est un héritage que nous cultivons jalousement », insiste Becem tout en remarquant que les es sfaxiens adorent la musique et la pratiquent bien sans pour autant vouloir en faire un métier.

Pour cet étranger se baladant seul et tard le soir dans cette ville vidée par ses habitants, ses pas le mèneront surement devant "El 3arem" ou "Ciao-Ciao" ou il s’étonnera des bousculades des fêtards nocturnes (en famille ou entre amis), pour avoir sa petite glace ou son croissant avant de rentrer chez soi.


L’agriculture et spécialement l’Olivier et en second lieu l’amandier sont à l’origine des fortunes constituées par les sfaxiens. Depuis bien longtemps, des historiens ont confirmé l’aspect talentueux des sfaxiens dans le commerce et l’industrie.

Lors du protectorat français, les nouveaux colons se sont vite rendu compte de l’importance de cette région qui réunit le caractère laborieux du sfaxien à la nature du terrain plat et sablonneux qui convient aux pieds secs. En 1881, on comptait 350 000
oliviers. En 1951, il y en avait environs 5 millions et dans les années 90 environ 7 millions de pieds d’oliviers.

Par des contrats de Mgharsa, qui procure à celui qui plante et travaille la terre le droit
de s’approprier de la moitié des biens, les sfaxiens se sont ainsi associés aux capitaux étrangers, surtout français pour créer d’immenses plantations d’oliviers.

Dès l’indépendance, plusieurs Sfaxiens se sont trouvés en possession d’étendus patrimoines oléicole ce qui a permis à la ville de Sfax de bénéficier de cet énorme richesse foncière qui a développé la structure économique de cette région

Grace aux éponges, à l’Alfa, et bien sûr au huile d’olive, Sfax l’industrieuse s’est créée au début du XX siècle un potentiel industriel et commercial qui a contribué à l’émergence de riches familles entrepreneuriales. Sfax est devenue une sorte de chine à l'intérieur de la Tunisie.

Dés le début des années 70, et par l’accumulation d’un capital important, les familles riches ont misé sur de nouveaux créneaux dans l’industrie, comme la robinetterie, les produits détergents ou l’agroalimentaire. Et encore une fois, Sfax s’est ainsi doucement distinguée par son audace économique et la ville-business commence à dessiner son futur caractère dominateur.

Dans les années 60, les sfaxiens commencent à s’installer à Tunis et spécialement dans les quartiers de Mutuelle-ville et Notre-Dame. Dans les années 70, ils prennent d’assaut El Menzah. Début des années 80, ils s’installent dans les nouveaux Menzah (7, 8 et 9) et les Manar (1, 2 et 3). Dans les années 90, Ennasr, ne leur échappe pas et ils partent à la conquête des "Berges du lac" dont ils acquièrent le tier.

Aujourd’hui, la bourgeoisie sfaxienne ainsi que les élites qui ont bien réussi leurs parcours ont investit dans le commerce, l’import/export, les secteurs du tourisme, du transport, des banques, de l’industrie à valeur ajoutée importante et surtout comme leurs ancêtres dans l’immobilier.

Les autres (tunisiens non-sfaxiens) leurs reprochent leur clientélisme inter-sfaxien qui les favorise au milieu des affaires et qui donne l’impression de l’existence d’un état dans l’état.

Les Sfaxiens sont réputés dangereux dans les affaires, ils vous étouffent, ils brisent les lois du marché, vous ruinent et prennent vos clients. Mais vraiment y a-t-il honnêteté dans les affaires ?

Le sfaxien n’est pas dangereux individuellement, au contraire, aimable et sympathique. A deux, ils commencent à manigancer comment tirer profit de votre existence. A trois, comme une horde de loups, ils vous font la chasse discrètement, tu tomberas de fatigue et de peur avant même qu’ils ne vous touchent.

Leur vie communautaire est admirable ce qui a provoqué envie, jalousie et moquerie des Autres, qui sont allés jusqu’à les détester ouvertement. On leur reproche d’être peu ouvert, de ne pas s’intégrer et de s’afficher plus sfaxiens que Tunisiens.

Quel avenir pour les sfaxiens en Tunisie ?, vont-ils dominer le tissu industriel et foncier des sites les plus importants su pays ?.

Ou sont les Djerbiens et Sahéliens de Tout ça ?, y a-t-il vraiment une guerre cachée non déclarée entre pouvoir et richesse.

De toute façon, pour construire ce pays, des gens comme les sfaxiens, nous en avons besoin, mais seront-ils capable de nous donner une autre image plus positive de ce qu’ils reflètent actuellement?

PS: Avec tous mes respects aux noms de familles citées ci-haut, ils sont pris au hasard, sans aucune relation avec les faits cités, uniquement pour argumenter ce texte.
Anonyme a dit…
ceci est pour le fun

http://tatoupenseparfois.blog.fr/2007/07/07/code_du_mariage_des_filles_sfaxiennes~2589351


code du mariage des filles sfaxiennes
par tatou87 @ 07. 07. 07 - 09:07:11

* LE COTE MATERIEL DES CHOSES : DES LES PREMIERS RENCONTRES :

1) Tout d’abord, il faut qu’il soit sfaxien pur et qu’il porte un nom de famille qui le désigne. Une femme sfaxienne ne doit épouser un homme qu’après s’être assurée qu’il est sfaxien. Avant même d’avoir un coup de foudre elle doit lui demander (ou parfois faire une enquête) pour savoir son nom de famille. Si ceci est fait et qu’il est vraiment sfaxien à 100% et qu’il n’a pas de la famille d’origine autre que sfaxienne on peut passer aux autres règles.
2) Il doit posséder une maison. De préférence une villa, surtout pas louée. Il faut que le logis soit le sien. Une demeure est un signe de prospérité et si à la trentaine il s’est fait une maison préparer vous à passer la retraite dans un château.
3) Il ne doit pas être salarier ; mettez vous dans la tête qu’un épicier gagne mieux qu’un professeur qu’un mécanicien peut dépenser plus qu’un employé de banque et qu’un boulanger vous fera la vie plus facile qu’un journaliste. Mieux vaut sot et riche !
4) Assurez-vous qu’il n’est pas très dépensier. S’il l’est apprêtez-vous à mener votre existence dans un sale appartement au centre ville, mangeant au fast-food et se trouvant obligée de prendre un taxi à chaque fois que vous aimerez visiter votre mère. Ceci dit, il ne faut pas qu’il soit avare sinon vos enfants risqueraient de souffrir.
5) Remarquer s’il aime le luxe ou pas. S’il adore le confort et bien vous avez de la chance. Demandez lui s’il voudrait avoir une maison au bord de la mer et si c’est le cas préparez le à un grand nombre d’invités.

*SUR LE PLAN PHYSIQUE :

6) Là il faut faire le bon choix ! Que vous soyer petite ou grande il faut qu’il soit grand et gros. Un homme doit remplir sa place pour être fière de lui le jour des noces.
7) Choisissez vous un homme à la peau claire sinon vous risquer d’avoir des nègres à la maison et qu’il ait les yeux bleus pour que vous ayez des bébés adorables.
8) Demandez lui s’il souffre de maladies héréditaires et réfléchissez deux fois si vous constatez que l’un de frères, cousins ou parents souffre de ces maladies. Personne ne veut avoir des enfants malades.
9) Il ne faut pas qu’il soit très beau. La beauté est un porte-malheur. Mais aussi un homme très beau perd sa virilité.

*SON COMPORTEMENT :

L’homme idéal, trouvé ? Ne vous fiez pas aux apparences : cherchez à connaître plus son comportement.
10) Rappelez-vous qu’une faute au passé peut se répéter au futur. Il faut que votre futur mari n’ait jamais eu d’aventures amoureuses et qu’il ne soit sorti avec aucune fille.
11) Faites une enquête sous ses amis au lycée et assurez vous que c’était un bon type, sage et tranquille.
12) Il ne faut pas qu’il soit un fumeur ni un client fidèle des cafés et des bars. S’il l’est, votre vie sera un enfer, vous passerez toutes les soirées seules et vos enfants auront le cancer du poumon.

*SON CARACTERE :

Soyez prête à connaître votre partenaire !
13) Le trait de caractère le plus décisif qu’il faut que votre conjoint l’ait c’est qu’il vous aime à mourir et qu’il soit prêt à se jeter à l’eau…juste pour votre plaisir.
14) Deuxième trait de caractère, il faut qu’il soit gentil même trop gentil pour supporter tous vos caprices et obéir à tous vos ordres. La soumission du mari est très utile.
15) Assurez vous qu’il est serviable et qu’il est prêt de tenir les enfants, leur changer la couche, échauffer les biberons et s’il sait cuisiner et bien tant mieux !
16) Faites attention ! Car si votre futur époux aime beaucoup sa mère elle risque de décoller chez vous mille fois par semaine. Les hommes qui sont très attachés à leurs mamans, n’aiment pas trop leurs femmes, par contre, lui, il doit adorer votre chère maman et se sacrifier pour vos petits frères.
17) Il ne faut pas qu’il soit très intellectuel. Il passera tout son temps à lire les livres et les journaux et vous oubliera. Vérifiez s’il considère les livres comme un simple objet de consommation ordinaire. Et si vous le voyer en train de manipuler des jeux vidéo ou de regarder les dessins animés constatez que ce n’est point votre prince charmant.

*SA FAMILLE :

Maintenant que vous avez trouvé l’homme parfait, vous commencez à vous faire des illusions. Mais il ne faut jamais tomber amoureux de quelqu’un avant de bien connaître sa famille.
18) 1ère règle élémentaire : que ses parents ne soient pas divorcés et qu’ils n’aient pas de conflit entre eux ! S’ils le sont vous devez renoncer à cet homme sans discussion car un enfant imite souvent son père. Et cet enfant qui a grandi ne peut pas être votre mari. Vérifiez même les cas de divorce dans la famille. S’il a des cousins, des oncles ou des tantes divorcées ouvrez grand les yeux.
19) Pour mieux connaître sa famille, rendez-vous à leur maison et là il faut être attentive aux détails. D’abord le coté hygiène, vérifiez s’il y a de la poussière sur les meubles ; entrez dans la cuisine, les toilettes la salle de bains. Votre homme doit être propre et aimer la propreté. Regarder si tout est en ordre, personne ne veut un mari qui sème le désordre. Puis observez leurs animaux domestiques, si leur chat ou chien est gros et en bonne santé, cela veut dire que c’est une famille généreuse et qui mange bien !
20) Assurez vous auprès de leurs voisins et de vos connaissances que cette famille est bien réputé dans la mesure où il n’y a aucun membre au minimum des trois générations qui a entraîné une médisance sur la famille et s’il y’en a pensez-y ; Vous auriez des filles un jour !

*MAINTENANT QUE VOUS AVEZ REALISEZ LE REVE SFAXIEN :

A l’heure qu’il est, vous êtes rassurée. Vous avez trouvé votre prince charmant, ou plutôt celui de votre famille, et vous comptez en parler a vos parents sans les moindres soucis. Et pourtant vous vous trompez. Ne savez vous pas que son père est un ennemi à votre oncle ? Et que son arrière grand-mère n’a pas prêté du pain à la vôtre pendant la 2eme guerre mondiale ?
Désolé mais on n’oublie pas.
Ne désespérez pas ! Vous pouvez trouver un autre, juste emportez ce code avec vous !!!:wave:
Anonyme a dit…
salut
Qui dit les plus belles de sfax dit les plus belles filles de la tunisie.
J'ai des amis sfaxiens qui me racontent qu'en sfax durant l'ann�e scolaire si tu regarde n'importe quelle station de bus tu savoureras la vrai beauté.
Ni maquillage ni exhibitionnisme mais des oeuvres divines tellement bien faite qu'un athée aurait cru en DIEU en les voyant.

je sais bien qu'ils exagèrent mais tellement plein de monde raconte les mêmes trucs que j'ai commencé par me poser des questions du genre:
1) comment une telle concentration de belle créature s'est focalisée en une région bien limitée. est ce votre sang qui est béni ?

2)ou est ce un privilège accordé par DIEU � un peuple qu' il a choisi? bref des questions fortement incensées car ça découle d'une philosophie anti-religieuse( je m'expiquerais une autre fois si vous êtes intéressés de savoir comment )
Et comme par magie ces plus belles filles étaient les plus intelligentes. Nooo c'est pas vrai !!!!!! mais oh que si car on m'a dit que les plus belles des belles sont au lycée pilote de sfax .( bizarrr on dirait X files)

on m'a dit aussi que lycée el hay ne manque pas de constellation féminine mais lycée pilote reste en pâle position.

je n'ai jamais mis mes pieds en sfax et mon rêve serait de visiter un jour ce lycée et d'y trouver l'âme soeur .
les sfaxiens se disent être les plus grand déteneur de fond monétaire grâce à l'héritage concédé par leur ancêtres débrouillard et économiste c'est difficile de trouver une vrai famille sfxienne sans des terres et des arbres d'olives (rabbi yzidkom je le dis ave bon coeur car vous le méritez vraiment vu que vous vivez pour demain au dépit du jour même et tout sacrifice mérite une récompense)
bref les plus riches , les filles les plus belles , l'accent le plus adorable vous trouver pas ?
en conclusion tenez bien ceci :
il y a 2 types de tunisiens les sfaxiens et ceux qui rêvent de l'être .
et moi je fais partie du 2 eme clans.
cela dit il ne faut pas croire que je renie mes origines tunisoises j'en suis totalement fier sans qui je n'aurais pas pu apprecier la sfaxianité.
ce que je vise par ce sujet c'est en fait de mieux apprendre sur mon idole et voir si ça vaut bien le coup .
GrosMINET a dit…
marrant tout ce,qui est raconté sur les sfaxiens et c'est vrai en plus.
Il ya un truc aussi que j'ai relevé sur les sfaxiens. Même s'il ya un groupe de dix personnes, les deux sfaxiens arriveront à s'identifier dans le groupe et à reconnaitre que l'autre est sfaxien.

Ils se reconnaissent par deux choses: Ils regardent d'abord la couleur de peau, elle doit être tres claire et aussi ils regardent les vêtements des autres. Si les vêtement sont chics et couteux, ils concluent que l'autre est aussi un sfaxien :-))
sa7li a dit…
Bof al hdith adha bkollou faregh mademni no7kem fihom en tant que sahélien, ça ne me fait ni chaud ni froid .
Bon bien sûr je rigolle je m'en fous de tout ça, faut juste que ça change un peu, rien qu'un tout petit peu au moins .

Tant qu'ils ne me causent aucune nuisance, qu'ils n'empiètent pas sur mes plate bandes et qu'il ne se livrent pas à une concurrence déloyale , de ce qu'ils font et de ce qu'ils ont, je m'en tape comme de l'an 14 .
Nous par contre entre sahéliens, on se tire dans les pattes au lieu de s'entraider .Quand il y a association, il est rare que l'un des associés ne soit pa tenté de se saisir de ce qu'il y a aujourd'hui dans la caisse en se foutant complètement des perspectives beaucoup plus prometteuses de demain. Quand association, il y a , il est rare que l'un des associés ne veuillent pas devenir le maitre à bord et considérer les autres comme des subalternes . Bref avec un système pareil, on ne risque pas d'avancé .
J'aimerais que le système d'entraide sfaxien soit étendu à toute la tunisie, mais le problème, c'est que ce qui fait sa force, c'est le fait qu'il s'applique au profit des sfaxiens contre le reste de la population .
Quand c'est juste une entraide entre-eux, cela ne me dérange pas, c'est leur droit après tout .Mais quand cette forme d'aide consiste à se mettre à l'affût du fait de leur position dans les banques et autres instituts, de la moindre idée et projet déposé par un non sfaxien pour se le refiler entre-eux . Là c'est différent, c'est le manquement à la règle du secret professionel, c'est abus de position dominante , c'est de l'espionnage .Dans ces conditions, je ne peux que maudire tous ceux qui le pratique et cela quelque soit leur région d'origine , malheur à eux . J'ai horreur des espions, voleurs, profiteurs et cie . Sinon le reste je m'en fous, le gars qui fait travailler son cerveau, qui prends des risques et qui à force de labeur réussi dans l'honnêteté, je lui tire mon chapeau .
Anonyme a dit…
7hassilou "Al kamalou liAllah"!

El behi oueddouni fikol fiaa, wejmal ma irrachi 7hedbtou!!!!
orchidée a dit…
Peut on parler d'une "société introvertie"? que veut-elle cacher?
Anonyme a dit…
pour moi, les sfaxiens sont un peu comme les juifs,
Ils ont vraiment de nombreux points communs:l'argent, le goût des études, la volonté de réussir coute que coute et d'être toujours les premiers, l'art et la musique. Ils sont un modèle non seulement pour la tunisie mais même pour tout les arabes.

j'aurai aimé qu'on analyse vraiment les raison du succès des sfaxiens dns ce blog zizou from djerba et est ce que c'est appliquable pour toute la tunisie
centifolias a dit…
@ anonyme (dernier commentaire):
lire note sur blog de Massir portant sur ce sujet - Note postée fin Mai 2007 -
Anonyme a dit…
bjr

je viens de lire ce "code du mariage des filles sfaxiennes" , je suis sfaxien et je sais que beaucoup de choses dans ce "code" sont correctes.

Il faut bien savoir que les filles que ce soit sfaxiennes ou autres sont trés pressé pour trouver "wild l7lal"dans les plus brefs délais et ils savent bien que l'intervalle d'age ideal pour le mariage est entre 18 et 28 ans.

Entre 18 et 25 ans , la fille que ce soit sfaxienne ou autre peut mettre des conditions qui doivent exister dans le futur mari faute de quoi il sera écarté et parmis ces conditions:
1-la maison.
2-la voiture.
3-le nom de famille.
4-la profession: médecin,professeur universitaire,Cadre de banque,avocat.......
5-richesse
6-7-8-...
Entre 26 et 28ans,toute fille élimine ces conditions que je viens de citer et parle bientôt de "wild 3aila" , "nes mla7","un homme qui me protege w i7afidh 3alia"

Plus de 28 ans, la fille sera trop pressé et acceptera toute proposition de mariage meme d'un homme agé de 45ans et plus.

DONC,POUR UNE FILLE DE SFAX ,DE SOUSSE , DE TUNIS ,DE GABES .......... ELLE DOIT ETRE RATIONNELLE ET BIEN SAVOIR QUE METTRE DES CONDITIONS ET ETRE TROP EXIGEANTE PEUT LA LAISSER SIMPLEMENT DANS LA MAISON DE CES PARENTS EN ATTENTE DE CE PRINCE CHARMANT QU'ELLE REVE DE VOIR UN JOUR.

Pour l'homme, il n'a pas de problème.
Si une fille lui refuse il peut choisir une autre et comme on dit "elbnet ki lbattata" et "w 3ala chkoun tardha".

En fin , c'est mon avis personel,c'est mon point de vue ,vous pouvez l'acceptez comme vous pouvez le refuser.
&
Rabbi irza9 koll bnaia b zawj sala7
&
Rabbi irza9 koll chabb b zawja sal7a
&
assalemo alaikom wa ra7mato allah w barakatohou
Anonyme a dit…
bonjour

je vais commenter ce code point par point.

1- oui, beaucoup de familles refusent les non sfaxiens.

2- la maison est parfois exigé par quelques familles sfaxiennes ,mais la majorité ne l'exige pas car ils savent bien que s'ils mettent cette condition leurs filles vont rester sans mariage.

3-oui,beaucoup de fille préfère qcq riche et qui n'a aucun niveau intellectuel - mais malheureusement après le mariage la fille se rend compte qu'elle est simplement un jouet acheté par un nullard.

4-non,les filles préferent celui qui dépensent bcp.

5- le lux ,je pense que c'est pas vrai.

6-grand et gros,c'est peut être vrai si la fille a un grand choix (bcp d'hommes qui demande sa main)
mais dans la plus part des cas elle n'a pas bcp de choix.

7-hors sujet, la plus part des arabes ont des yeux noirs ,marrons
nous ne sommes pas des européens.

8-le certificat medical peut faire foi.

9-oui,s'il est très beau ce futur mari peut être intercepter et retourner par l'une des plus proches.

10-ok, je suis tout a fait d'accord, mais qu'il n'a pas aimer aucune fille avant, ça n'existe pas parce qu'il ne sera pas un homme mais plutôt une pierre.

11- ok, je suis tout a fait d'accord.

12- ok,c'est juste mais je ne suis pas d'accord parceque je suis fumeur.

13- aimer oui ,mais a mourir est très loin de la réalité.

14- gentil c'est bien , mais si une fille cherche ce type obéissant elle peut attendre bcp car rare de trouver un homme obéissant.

15- si l'homme peut faire tous ça ,il n'a pas besoin de se marier.

16- ce problème est éternelle et répétitif, car c'est très normal que la mère de l'époux déteste sa femme et vice versa.

17- les femmes détestent que leurs maris aiment des choses ils veulent que l'amour soit 100% pour eux.

18-ça peut être vrai, mais ça ne constitue pas une règle.

19-oui

20- c'est vrai.


ha ha ha ha
"Et que son arrière grand-mère n’a pas prêté du pain à la vôtre pendant la 2eme guerre mondiale ?"
c'est purement sfaxien.


"Ne désespérez pas ! Vous pouvez trouver un autre, juste emportez ce code avec vous !!"

JE SUIS UN HOMME SFAXIEN ET JE SAIS BIEN QUE CE CODE COMPORTE DES CHOSES CORRECTES ET RÉELLES,MAIS IL COMPORTE AUSSI DES CHOSES FAUSSES ET IRRÉELLES.
JE PENSE QUE SI UNE FILLE APPLIQUE CE CODE "MOT A MOT" LORS DE CHOIX DE SON FUTUR ÉPOUX , ELLE PEUT RESTER POUR TOUJOURS DANS LA MAISON DE SA MÈRE ET ELLE RISQUE DE RATER LE TRAIN .
LES HOMMES VEULENT SE MARIER AVEC UNE "GAMINE DE 22 A 23 ANS" NON PAS "UNE FILLE DE 34 A 38 ANS" C'EST BIEN CONNU.

EN FIN,JE SOUHAITE TOUT LE BONHEUR DU MONDE A VOUS MES SOEURS ET VOUS MES FRÈRES.
"KOLL CHAI BIL MAKTOUB"
SALEM
Mona lisa a dit…
Coucou , je suis tatou, l auteur du code du mariage des filles sfaxiennes, j ai écrit ce code quand j avais 16 ans , et 6 ans après ça me fait toujours rire, j ai lu le dernier commentaire de anonyme,merci pr la méditation

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).