Accéder au contenu principal

Les dessous du remaniement ministeriel en Tunisie

Les sortants :

-Tijani Haddad
-Montasser Ouaïli
-Saloua Ayachi Labben
-Omar El Abed
ٌ-Ridha Kechrid
-Naziha el cheikh


Les entrants:

— Mondher Zenaïdi, ministre de la Santé publique

— Khelil Lajimi, ministre du Tourisme

— Sarra Kanoun Jarraya, ministre des Affaires de la femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées

— Ridha Touiti, ministre du Commerce et de l’Artisanat

— Haj Klaï, ministre des Technologies de la communication

— Abdelhamid Triki, secrétaire d’Etat auprès du ministre du Développement et de la Coopération internationale, chargé de la Coopération internationale et de l’Investissement extérieur

— Ahmed Dhouib, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education et de la Formation, chargé de la Formation professionnelle

— Najoua Miladi, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé publique, chargée des Etablissements hospitaliers.


Je ne suis pas un expert dans le commentaire des remaniements ministeriels, mais je trouve interessant le remaniement qui s'est passe au niveau du ministere de la sante. Il est en effet rare de retrouver un non medecin- non pharmacien comme ministre de la sante. Il est encore plus rare de voir que le changement a touche le poste de ministre et celui du secretariat d'etat en meme temps, chose a laquelle on a pas ete habitue...

Cependant, je crois que la nomination de Mr Zenaidi et de Mme Miladi sera benefique pour le ministere. Le ministere, a vraiment besoin d'ameliorer son rendement, d'operer des changements au niveau de son mangement et des reformes au niveau de son fonctionnement pour ameliorer son rendement. Le profil de Mr Zenaidi semble bien pour ce travail.
Mme Miladi qui a un excellent niveau academique ( ma prof de Neuro), connait tres bien la realite des hopitaux en Tunisie et les problemes qui bloquent le changement. Je lui souhaite beaucoup de succes dans sa nouvelle mission.

Je vous laisse le reste des changements a commenter ... :-)

Commentaires

Infinity a dit…
Ahmed Dhouib est une racaille de chez racaille .. au lieu d'être mis à la porte à cause de mille et un scandale au ministère de l'éducation .. il se retrouve secrtetaire d'état !!

Putain quel pays !! j'ai envie de gerber !!
balbaz a dit…
Mal jmaa al kol ma 3ejbni ken al hajj klaï .Yatlaach boxer kifou ?

Posts les plus consultés de ce blog

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Mes blogs amis

« Le Clubbing », cette main tendue vers le tourisme tunisien

*Dossier réalisé par Tarek CHEIKHROUHOUIbiza, St Tropez, Malaga, Malte, Mykonos, Miami, New york, Marrakech, Istambul... Voici les destinations au monde, les plus ''branchées'' du moment... On se demandera alors, quels sont les principaux atouts qui font de ces destinations, les principales en ce qui concerne les paradis sur terre...Faire la fiesta en été, s'amuser, se reposer, voila l'objectif à atteindre pour tout rêveur et futur voyageur... Le tourisme est devenu un secteur extrêmement concurrentiel du point de vue mondial où l'offre est désormais supérieure à la demande. C'est pourquoi, l'intérêt de la veille concurrentielle dans le domaine touristique est aujourd'hui indéniable. L'attractivité des destinations dépendra alors de leur capacité à anticiper et mettre en œuvre les produits en phase avec les attentes des clientèles. Dans cette vision, on constateraque les plus belles destinations misent toutes sur ce qu'on appelle : le« C…