Accéder au contenu principal

Le couscous "Diari" est mourant


le Tribunal de première instance de Sfax vient de décider la mise sous administration judiciaire du groupe appartenant à Abdessalem Affès, et spécialisé dans la production de pâtes alimentaires, de l’alimentation animale et de l’emballage. Pour en savoir plus

Comment est-ce qu'une entreprise dont les produits connaissent un succès phénoménal en Tunisie et à l'étranger (le couscous Diari est présent partout à Montréal et New York par exemple, Spiga a apparemment une grande part de marché aux pays de l'Afrique de l'Ouest) n'arrive pas à avoir une situation nette positive? Comment peut-on arriver a une telle situation?
Pourquoi plusieurs de nos grand groupes n'arrivent plus à joindre les deux bouts et sont en train de connaitre une lente agonie dont la fin est presque connue d'avance ?

Commentaires

Massir a dit…
Très simple: très mauvaise gestion.
J'ai entendu dire que le groupe Poulina reprend tout le groupe de Abdessalem Affès.
CITIZEN a dit…
C'est bien sur regrettable pour l'entreprise.
elgreco a dit…
Abdelwahab Ben Ayed est un exemple de gestion rigoureuse...en Tunisie!
Tel n'est pas le cas de plus d'un industriel! Hélas!
Houssein a dit…
Cher Zizou, le monde des affaires est bien plus complexe que ça. Ce n'est pas parce qu'une compagnie vend ses produits à grande échelle qu'elle est en bonne santé. Le problème est dans les finances. La gestion de la croissance est un des plus grands défis en affaires, les compagnies qui ont très bien démarré pour ensuite échouer lamentablement leur croissance ne se comptent plus.

La responsabilité incombe évidemment aux gestionnaire, mais aussi aux prêteurs (banques et autres). Un commentaire sur cet article AfricanManager.com résume bien ça :

"ce pauvre groupe est plutôt victime de deux organismes.l'office des céréales qui l'a enfoncé en lui permettant un crédit fournisseur de 40 MD et surtout les banquiers qui distribuent l'argent qui ne leur appartient pas sans aucun professionnalisme et sans aucun respect des contribuables."

Et oui, les banques auraient dû lever un drapeau rouge depuis longtemps. Évidemment on sait bien comment fonctionne le système en Tunisie ;-) Il ne faut donc pas trop s'étonner du résultat.
na3erfek chkoune a dit…
Zizou yé sabbeb yé 9aoued, le prochain voyage de sabba sera où?
samsoum a dit…
Zizou, gerer une compagnie de cette taille n'est pas donne a n'importe qui. Vendre des produits de grandes consommation et etre present partout n'est pas un garant de succes. Au contraire, c'est un casse tete financier. Comment croitre et trouver d'autres marches, comment financer sa croissance er investir ses benefices pour assurer la survie de la compagnie. Et c'est la que t'as besoin de dirigeants assez creatifs et experimentes pour pouvoir mener le bateau a bon port. C'est un exemple classique d'une compagnie qui n'as pas su gerer sa crise d'adolescence et passer parmi les grands. En plus l'agroalimentaire est tellement competitif!
Joy... a dit…
C regrettable, G lu l'info sur WMC.
y a deux ans, je suivais de près ce groupe à travers une banque, cette descente n'était pas du tout prévue.
TT ce ke je dirai c'est ke nos industriels ne savent ni prévoir ni grandir, et dès les premiers résultats positifs, ils sont encouragés de partout à l'expansion .
Enfin, Je souhaite le meilleur et pour le groupe et pour ses proprio'.
manich economiste a dit…
Ti brabbi ken nakssou mil viss wa el massrouf wa el rik el zeyid khirr..
le même a dit…
On ne connait pas le dossier donc on peut tricoter longtemps la-dessus et ça ne nous avancera pas plus . Il est possible qu'ils aient fait de très gros investissements pour moderniser l'outil de travail et que cela pèse sur leur finance .
Il ne faut pas oublier que les marges sont faibles et que beaucoup de nos dirigeants d'entreprises confondent la trésorerie de la société avec la leur .
tulipe a dit…
le probléme de l'économie tunisie est que la majorité des entreprises sont financés par des crédits bancaires. Au départ, les banques thellelhom fel janna dhré et aprés elles commencent à les étouffer et avec une mauvaise gestion, ces sociétés ne trouvent plus d'issues. Si on avait une bourse développée, les sociétés tunisiennes et surtout les plus grandes se baseront sur les fonds propres et les gestionnaires auront l'obligation de rendre compte d'une gestion plus rigoureuse et surtout plus transparente.
Téméraire V5.0 a dit…
Le problème est que le cas de la CDS n'est pas unique ou isolé, tous le grands groupes fonctionnent de la même façon. Le Groupe Mhiri, le plus endetté continue de s'aggrandir au lieu de mieux gérer l'existant. C'est la fuite en avant.
La faute incombe à beaucoup de monde et spécialement aux banques.

Le problème des Grands groupes c'est qu'ils opérent des soi-disant mises-à-niveaux qui ne sont autre que des vols à niveaux sans pour autant investir dans les vrais besoins de l'entreprise.
Le maillon le plus faible de l'Industrie Tunsienne reste les Ressources Humaines qui sont les derniers des soucis des Chefs d'entreprises.
Hedi a dit…
Un groupe appartenant a une famille a toujours tendance a vouloir garder la gouvernance de l entreprise pour eux meme.
Consequences?

* Financement via les banques au lieu de faire appel public a l epargne (entrer en bourse).
* Emprunts a court terme pour rembourser des emprunts a long terme.
* Mauvaise gestion dûe au fait que dans une meme et seule famille on n a pas autant d esprit critique et d idees innovatrices qu au sein d une entreprise a actionnaires divers et variés.

Bien évidemment, je ne connais pas les causes de la faillite de ce groupe, mais j ai seulement donné les grandes lignes, qui a mon avis sont l apanache de tous nos groupes...
W a dit…
le poids de la dette était trop important
et le groupe était un surendetté notoire.
Dire que ses produits se vendent bien en tunisie et ailleurs n'est pas
incompatible avec déficit et ça ne veut pas dire forcément abus dans
la gestions: Diari opère sur un marché extrèmement concurrentiel et
dans lequel les marges sont faibles et les investissements lourds. De
plus, les prix étant homologués, la marge de manoeuvre de la direction
est faible. s'endetter c'est bien, ca permet d'augmenter la capacité
de production et de vendre plus, mais si le produit est très
faiblement rentable, la société n'arrive plus à suivre (quand le
levier financier devient un poids)
anonyme17 a dit…
En Tunisie , c'est tjrs comme ca , dés les premiers succés de l'entreprise , le propriétaire s'occupe de s'enrechir personnellement au détriment de l'enrichissement de l'entreprise , allez voir le patrimoine personel de Mr Affés et Fils et autres industriels et vous verrez !!!!
Bouha a dit…
@hussein: "Évidemment on sait bien comment fonctionne le système en Tunisie ;-) Il ne faut donc pas trop s'étonner du résultat."
Tout a fait d'accord, systeme bancaire vraiment trop corrompu et sans conscience.. les banquiers chez nous sont souvent coupables de crimes contre l'economie de la tunisie...

Mon seul souhait est que le groupe ne passe pas entre les mains de grandes multinationales tentaculaires... je veux pas voir notre diari national vendu sous le label "Americana 100% tounsiyya" comme en egypte le foul en conserve est majoritairement fabriqué par des société non egyptiennes...
Ou comme la "Mexican Tequila" made in usa...
Iznogood a dit…
C'est triste, si "diari" disparaît, ça sera un garnd ambassadeur du savoir-faire Tunisien qui disparaîtera avec. Ca sera aussi un pan de ma vie qui se transformera en souvenirs, certes délicieux mais des souvenirs quand même.
Zied a dit…
Moi je pense que Couscous Diari est en train de payer l'absence de liberalisation du marche du ble en Tunisie comme l'a paye Kapa auparavent.
Les Affes ont tout fait pour sauver leurs entreprise et n'ont jamais eu un niveau de vie ostentatoire.
Houssein a dit…
Ye khouya Zizou :-) Si le marché du blé était libéralisé, comme tu suggère, la société Affes n'aurait eu aucune chance d'exister.

Moi ce que je me demande c'est pourquoi l'État n'intervient pas pour sauver cette compagnie de la faillite ?
Emma Benji a dit…
C triste!
Le couscous diar me rappelle mon enfance, meme l'ancien emballage je l'aime... C'etait le seul couscous et je me rapelle qu'enfat j'adorait voir la femme tgharbél son couscous sur l'emballage!
:-(
Clandestino a dit…
أنا نظن انو التيورامات الماكرو والميكرو اقتصادية تنتفي في حالة اقتصاد بلادنا...

دونك في كليمتين :
في تونس
اذا كان الواحد يحب الافار متاعو لاباس يلزمو ما يظهرش و ما يجلبش الانظار متاع لي فوتور... و اللي نتصور سي العفّاش ما حبش يستجيبلهم فغرق هو و القروب متاعو
Anonyme a dit…
la question determinante n'est pas

les gestionnaires . n'est pas les banquiers. non plus le cac

l'histoire c autre chose.

si afffes est victime d'un complot

ma habbech yesterjel yaki affsou

alih

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).