Accéder au contenu principal

Ishmael Beah: A Long Way Gone: Memoirs of a Boy Soldier.


J'ai rencontré Ishmael au mois de novembre dernier dans un Bus allant de Pine Bush (NY) à New York city. Ce garcon etait très interessant, Il était le premier que je rencontre qui etait capable de décrire l'horreur qui a prévalut au Sierra Leone pendant la guerre. Il était en plus un des acteurs de cette guerre puisqu'il a passé deux ans de sa vie en tant que enfant soldat enrollé de force dans l'une des factions armée en conflit.

On a passé deux heures dans le bus a parler d'afrique, de drogue, de la vie au states... Il etait extremement gentil et répondait a toutes mes questions et dieu sait que j'en avais ! A la fin de notre discussion, il m'a dit qu'il etait en train de mettre les dernieres touches à un livre qui va etre publié l'année prochaine. Je me rappelle que je lui ai fortement conseillé de raconter son experience dans un blog ( pensant tout bas que la publication d'un livre etait une aventure risquée).

Au mois de Janvier j'ai recu un email de Ishmael m'invitant à la premiere lecture publique de son livre au siège des Nations Unies. Je me suis poliment décommandé rappelant que Seattle etait à 6h d'avion de New York et que mon emploi du temps ne me le permettait pas.

Depuis ce jour la Ishmael vie un conte de fée. La chaine Starbucks café l'a adopté et son livre s'est déja vendu a plus de 52.000 copies rien que dans les cafés Starbucks( hors circuit de vente classique). Il est actuellement dans les top 5 des ventes depuis des semaines(NYT-WP). Il est passé dans tous talk-shows qu'on puisse imaginer. Les plus gros journaux lui ont consacré des articles élogieux et il a donné des discours dans les universités les plus prestigieuses.

Avec toute cette réussite Ishmael est toujours aussi simple, disponible et égal a lui même. Maintenant qu'il a les moyens, il pense à integrer une graduate school pour faire un mastere de droit et il va également créer une fondations pour aider les jeunes de son pays et de l'afrique en général.

Je suis vraiment content d'avoir eu la chance d'avoir rencontrer Ishmael. Il est une lecon de courage, un exemple qui montre que dans ce monde tout est possible et que rien n'est perdu d'avance.

Commentaires

Bouha a dit…
C'est grace a des histoires comme celle là que je ne lacherai jamais jamais mes reves !!!!
Anonyme a dit…
il ya aussi le livre"Allah n'est pas obligé" d'Ahmadou Kourouma qui raconte aussi la misère des enfants soldats,destin tragique imposé par une situation catastrophique de l'Afrique d'Ouest...

Posts les plus consultés de ce blog

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée :  "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Le discours de Bourguiba à Addis Abeba en 1963 à l'occasion de la création de l'OUA

Merci à tous ceux qui ont réagi pour revendiquer l'appartenance de la Tunisie à l'Afrique. Grace au soutien de la direction de la communication de l'unité africaine,voici en exclusivité le discours de Bourguiba à l'occasion de la création de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA). Ce discours a été prononcé il y'a 50 ans jours pour jours, le 25 Mai 1963 à Addis Ababa. Son Excellence Habib Bourguiba, Président de la Tunisie. L’unité dans la diversité J’ai l’agréable devoir d’adresser à votre éminente assemblée les salutations fraternelles du peuple tunisien et ses vœux de plein succès pour nos travaux. C’est la seconde fois en peu de d’années que les Etats indépendants d’Afrique se réunissent à Addis-Abéba, ce bastion héroïque de la liberté africaine. Je ne puis, sans émotion et sans fierté, évoquer l’épopée éthiopienne. Ce fut le début d’un combat décisif qui devait se terminer, en Afrique et ailleurs, par la défaite inéluct