Accéder au contenu principal

El Baraka : un club mythique de la nuit tunisienne

Connaissez vous El Barraka ?
La baraka est une ancienne etable a chevaux transformee en discotheque. Elle se trouvait sur un terrain agricole entre la ville de la Marsa et le village de sidi Bousaid. Ne la cherchez pas trop... la Barraka n'existe plus ! Elle a ete malheureusement demolie au debut des annees 2000. Ce lieu mythique fut le point de rencontre de toutes les stars de la nuit tunisienne. Jeunes et moins jeunes, habitues et public de passage, tout le monde se retrouvait a la Baraka.
Lance par l'aine des freres Karmoussa , ce club a connu son apogee dans les annees 80. Son premier gerant est mort dans des condition que je ne connais pas . Il fut repris apres par son frere Khmaiess qui gera le club jusqu'a sa fermeture. Il l'a renove, relance mais malheureusement l'avis de demolition a coupe court a ses plans et la Baraka a laisse place a un parc municipal ( corrigez moi si je me trompe !)
Dans les annes 90, la meilleure epoque pour veiller a la Baraka etait le mois de juin et celui de septembre. La nuit du bac etant le point d'orgue de la saison. Le gros Moncef etait LE portier symbole de la Barraka, Kais le rejoint vers la fin.
Ya Hasra ala El Baraka !!! J'invite tous ceux d'entre vous qui ont connu ce club a partager vos souvenirs et reflexions. Un effort de memoire collective est necessaire, pour que ce mythe puisse rester dans l'Histoire.

Commentaires

samsoum a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
samsoum a dit…
Moi, c'etait au debut des annees 80 :-)
je crois que c'etaient Adel Karmoussa et Khmaies Barraka, c'est comme ca qu'ils les appelaient. je ne savais pas qu'ils etaient freres. Et puis l'inoubliable Moncef ;-)

je n'y suis pas alle depuis 88, mais je garde de tres bons souvenirs. A l'epoque il n'y avait pas beaucoup de choix, El barraka,la Plaza ou la Tortue, du moins c'est ce que je connaissais :-)
SkyDancer a dit…
Je suis né en 84, et j'ai toujours entendu parlé de el barreka quand j'étais gamin!

Apparemment c'était vraiment IN à l'époque
BYRSA a dit…
Merci pour ce post !!
que de bons souvenirs!!
le jeudi soir Béchir aux platines c'était la folie et le vendredi tu as tellement envie de frimer devant tes potes du lycée que c'est le seul jour où tu te réveilles sans soucis!

la soirée du bac reste incontournable surtout quand ton tour arrive, ça a une saveure particulière!

Zied el Hafsi mérite également un post !
de passage a dit…
Ce machin là a été détruit entre 96 et 98 quand choco bn a décidé de s'installer dans le coin . Corrigez moi si je me trompe aussi mais allez y mollo .
Anonyme a dit…
hi
min m3ariftou fil ajwad samma rouhou
bousadiaa!!! le proprio et fondateur
de la barraka s'appelait saad karmous
un bel homme!! un enfant de la balle
un mec d'une courtoisie inegalee
super danseur devant l'eternel.saad etait black.toutes les nanas de la banlieu nord sud et de navarre etaient en extase c'etait allah yarhamou un khaddam bil hzam
vous pigez...
anis a dit…
Boonjour à tous,

La Barakara qui appartenait à des jufs vivant en Tunisie fut transformé par l'inoubliable Saad Kamoussa (ra7met allh 3lih) à une merveilleuse boite de nuite ou se rencontraient les jet-setteurs des années 80.

Saad Karmoussa était quel'qu'un passionné par la musique, un vrai connaisseur dans le monde de la nuit et super danseur IN BLACK!!!

Saad a fait une trés belle fortune et puisqu'il avait un garnd coeur comme on di?t il a fait appel à ses freress et les memebres de sa famille pour prendre part à sa richesse!

Il n'a pas oublié ouled 7outou ainsi que les pauvres de slambo el kram la marsa et bouselsa et on le voyait chaque 3id kébir distribuer des moutons avec un grand sourire et un amour inégale !!!

D'ailleurs des anecdodes ont vu le jour et on disait par exemple que " un jour saad a trouvé une valise dans sa cave et lorsque il l'a ouvert il s'est avéré qu'elle était pleine de billets qu'il avait cachés et oubliés!

Bref saad aprés , a connu la mort et a laissé place à ses freres et son fils ADEL KARMOUSSA.

Quelques années plus tard une décision de haut niveau a vu le jour pour détruir la BARAKA et la petite ferme autour, pour donner place au PARC DE SIDI BOU SAID.

Et c'était le commencement de mavais destin de ADEL KARMOUSSA, née dans une ambiance folle encadré par un pére qui savait comment aimer la vie et vivre heureux!!!!


ADEL KARMOUSSA , aujourd'hui lutte pour gaganer sa vie et la vie de sa mére devenue agée.

Si vous voulez plus d'info, allez le rencontrer il travaille au MAXIMUUM à Gammarth !

vOus pouvez voir ausii Béchir Rouge le Dj de la Baraka et qui travaille comme RP à l'odéon Gammarth et au calypso Hammamet!!


L'histoire des Karmoussa et de la BARAKA mérite beaucoup plus d'attention!!

Et toi Zied comme tu as abordé ce sujet je te laisse savoir à qui appartient le café EL KHOMSA qui a pris aujourd'hui la place de la BARAKA.
La 1ère fois que j'étais en boite, c'était el barraka, il faut dire qu'on avait pas où aller, barraka ou piano bar grand bleu, aucune n'avait encore le permis, on s'entassait dans un taxi qui nous coutait 2ou3dinars à peine, et on rentrait dormir chez la copine dont les parents tolèrent notre retour à 3ou4h du matin :D
ah oui, c'était en 1995-1996
Anonyme a dit…
bonjour à tous
je suis trés contente et emue de decouvrir qu'on parle de la barraka (ya hasra) effectivement c'etait un endroit génial unique en son genre surtout à cette epoque (debut des années 90) on y allait pour s'amuser danser et rencontrer des amis ,on savait faire la fete sans frime ni vulgarité, c'etait chaleureux convivial et surout de la trés bonne musique, c'etait fini prématurement en laissant place à un grand vide (sur tous les plans)et puis surtout maintenant(désolée de le dire) les jeunes ne savent plus faire la fete, que du m'as-tu-vu, de la frime de la VULGARITE et de la trés mauvaise musique.bref avec la destructon de la barraka tout un style de vie a ete detruit avec.
adib a dit…
y'a hasra!
el materi hafiz a dit…
hafiz et sofyane materi les coyboy de la braka,le ben frhate brike the
bar ,5 baga cammin after the night bac,pepol dinsing,drinquing,
fahaithing.
yousef eltayef trouht the cap of calsses in in the hede azziz ben klifa,gourmais drunk to mutch,
it s very nice disco
Anonyme a dit…
kalede likwini et kaka danse la samba.mourade ben habdalh et hamouda sakndrani tchose the beste kahba.rasi kahak comming with is sandwihe in his had,
and 5 bote of scotch when hi win
in the poker .
ha ha ha ha
zou_du_kram a dit…
AH ya hasra, c'etait vraiment le bon vieux temps,
Je monte lel kahwa el 3alia vers 22h, 2 h plus tard, au point de rencontre, kahwt lihoud, pour un thè panaché Bellouz, une petite partie de belottes, un dernier thè dans un gobelet pour le chemin, entre temps machmoum, on se dérige vers notre lieu mythique: El Barreka.
J'ai commencé à y aller en 1985, j'avais à peine 16 ans, j'y allais avec mon grand frère et ses amis, après avec les miens, mais au lycée, si tu vas lel barreka, t'es vraiment une star, ce qui est beau ça n'a jamais été un lieu de frime, les gens y étaient pour se rencontrer et pour faire la fête, déguster à la bonne pizza au feu de bois, la bonne spaguetti aux fruits de mer.
à l'entrée il y avait Brayek, un gentil mec, black qui faisait les 2 mètres, un type bien, de mon quartier, LE KRAM, le DJ c'était Khmayes, vraiment doué, je crois c'est le premier dj tunisien a savoir mixer avec enchainement des titres sans coupure, la semaine, petit à petit, Béchir venait l'obsérver et apprendre puis il a pris sa place, je crois qu'il est parti vivre en France.
Le propriétaire était SAAD KARMOUSSA, Allah yarhmou, mais la patente était au nom de son frère Saeed, celui-ci n'étant pas trop sérieux, fu remplacé par son frère Khmayess après la mort de Saad alla yarhmou, bien entendu, Adel était aux commandes en tant qu'héritier (il avait une soeur), mais il n'avait pas, d'ailleurs ni ses oncles le sens des affaires et le savoir faire qu'avait SAAD(A.y)
Ce qui était beau, chaque soirée était unique, il y avait certes, une clientelle fixe, mais tu rencontre toujours de nouveaux gens, je vous parle pas des meufs, c'était la crème de la crème, brunes, blondes, tunisiennes. étrangères, juives(tunisiennes), etc.
Dans les années 90, Moncef el botti a bossé pour quelques années, 3 ou 4, le sympa kayess l'a rejoint après et même pris sa place.
Béchir le DJ a enflammé la boite durant les années 90, Adel karmoussa( qui habite aussi au Kram, Salambo) allait souvent à Londres juste pour ramener les derniers album, même les amis qui vivaient à l'étranger, ramenaient ce qu'ils pouvaient comme musique et Béchir errouj, travaillait ses mixes.
Les meilleures soirées étaient les soirées du Bac, les soirées L'Oréal,les soirées Blanc, soirées noir, soirées rouge et noir, des soirées à thème, à un certain moment Michel Boujneh,l'acteur Tuniso-français, orgaisait de soirées, c'était inoubliable, il faisait même le casting pour choisir des figurants pendant ses soirées, personnellement, j'ai joué dans le nombril du monde, une petite séquence de figuration avec des disaines choisis fel barreka.
La décision de la démolition était une foudre, on croyait que c'était une rumeur, car un des trabelsi voulait reprendre, le bail des karmoussa étant finit, pour mettre fin à cette guerre qui n's même pas commencé, le président a préféré exsécuter le projet qui pendait depuis des années et mettre fin à l'existence d'un monument de la nuit tunisienne, EL BARREKA.
Merci à ceux qui s'y interesse encore, ça fait chaud au coeur, c'est nostalgique, ya hasra.
Zou_du_KRAM.
was a dit…
la baraka fut invente', ouverte, et gere' dans les annnees 60 par Jacky Moati (aujourd'hui Le Boeuf sur le toit). Le DJ de l'epoque etait Guy Nataf, alias GAZ-NIGHT, et aujourd'hui grande star de cinema international. On peux le voir dans le film de Ferid Boughedir "Un ete a la Goulette" (le pere Juif).
Anonyme a dit…
Eh oui ya 7asra!

J'ai commencé à fréquenter la Baraka assez jeune grâce à ma grande soeur qui acceptait de m'y emmener moyennant 5 ou 10 dinars (à l'époque c'était pas mal)
Sa destruction marque la fin d'une époque!
Je me demande si ma mère n'y est pas pour quelque chose, à chaque fois qu'on y allait (et qu'on rentrait très tard) elle disait "Yarraha bérka) :)
Anonyme a dit…
La personne la plus jeune qui a put entré dans cette boite a bien été moi à l' age de 2ans j'y suis entré :D puiske Adel howa oueld 7oumti ou ken Sa7eb Baba ou Omi (qui connaissait aussi Khmaies) sa peut paraitre bizzard mais j en ai kelke souvenirs!
chorfi a dit…
bonjour c est la vie que des choses de tres belles choses finnissent et disparer a jamaies il faut savoire quitter et oubliees surtout les mauvaises choses t laisser les belles choses etre toujour admirer chorfi nabil
Anonyme a dit…
on y allait presque tous les soirs d'aout : saad allah yahmou nous reçevait comme ses propres enfants (il nous faisait, le jour, des tours de bateau à la plage de l'hotel amilcar!) : on mangeait des pizzas, on voyait le foot sur écran géant, on dansait... le grand grand kiff, puis, au petit matin, on allait à Tunis ou à la Marsa manger des pains aux chocolat chauds; inoubliable...
Anonyme a dit…
C'était vraiment le bon vieux temps. Le début des années 90, que de belle musique. Maintenant, c' est fini tout ça, place à la vulgarité et à la frime
mehdi mhamdi a dit…
mon pére etait le Chef de Cuisine de la Baraka . il m'a parlé beaucoup de ce bon vieux temps

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).