Accéder au contenu principal

Le libre Tunisien

Le Nr 5 de la revue Le libre Tunisien vient de sortir et il est largement consacre a la question du voile. Je vous invite particulierement a apprecier la diversite des temoignages et avis que Leila Fourati a recueilli. C'est aussi au nom de cette diversite que j'invite l'equipe de la redaction a oter la pub-caricature "absolut" qui est a mon avis contre-productive.

Commentaires

Thémis a dit…
Je clique tout bêtement sur le lien bien que je sache d'avance qu'il ne va pas s'ouvrir, pour la pub je l'ai déjà vu et t'as raison, ce n'est pas la seule d'ailleurs, il y a une autre avec le clavier...
Anonyme a dit…
Excellent article. Pour les slogans, je trouve qu'ils ne sont pas esthétiques, ils auraient pu être plus discrets sur des side bar ou autre, mais pas sur des pages complétés, ca ne fait pas l'effet escompté par les éditeurs et ca nuit à la crédibilité des articles pour ceux qui ne sont pas aussi engagés que les éditeurs.
Malek a dit…
Bonjour à tous,

Merci pour l’intérêt que vous portez à ce modeste travail. Surtout sur cette tentative de donner la paroles aux femmes tunisiennes qui se sont, paradoxalement, le moins exprimer sur le sujet. Leila mais aussi les autres membres de la rédaction ont contribué à récolter ces témoignages et nous avons fait le chois de ne pas les commenter ni les modérées pour ne pas tomber dans la généralisation ni dans la déformation et la manipulation.

Maintenant concernant la vrai-fausse campagne de pub et la rubrique « absolut » ou celle de la « publicité gratuite » je peux tout à fait comprendre qu’on puisse ne pas apprécier l’humour (si j’ose dire) ou l’esthétique de ces créations (on fait avec les moyens qu’on a). D’ailleurs il faut les considéré comme des sortes de caricature un message par l’image, mais je ne vois pas en quoi cela pourrait « nuire à la crédibilité de l’éditeur ». Je ne sais pas si je vais vraiment pouvoir répondre à ces remarques sans aborder des sujets que je n’ai pas envie d’aborder ici, mais je ne vois pas en quoi se poser la question qui a été posée par les affiches et les animations flash est une question farfelue. 98% des français trouvent que Chirac après 14 ans de pouvoir à largement fait son temps et que même (je dis même) si certains et même si une majorité trouvent qu’il à beaucoup fait pour son pays ils ne pensent pas moins qu’il est grand temps pour lui de prendre sa retraite. La je suis vraiment dans le raisonnement primaire qui ne nécessite aucun engagement particulier. Que dire alors si on aborde des sujets beaucoup plus lourds ?

Il est vrai que nous avons préféré le second degré et une certaine forme de provocation aux textes enflammés. La satire politique par l’image est un art auquel on a essayé de s’exercer. Il est possible que le résultat soit décevant artistiquement, mais au-delà c’est le massage qu’il faut garder en esprit et surtout avoir envie d’en débattre. Le but de cette initiative c’est de provoquer une réaction chez nos lecteurs et à lire vos commentaires et les réactions qu’on a déjà reçu par mail cela semble avoir fonctionné et je pense dans le bon sens.

Mais bon je rassure tout ceux qui nous font l’honneur de nous lire qu’à partir du prochain numéro tout rentrera dans l’ordre et vous pourrez donc retrouver toutes vos rubriques habituelles. Mais ce qui ne changera pas c’est la volonté de toute l’équipe de garder un esprit libre capable de s’ouvrir à tous les avis et à toutes les positions. Oui le libre tunisien est un mensuel engagé…engagé à présenter toutes les opinions mêmes celles portées par le message de ces affiches.

Amitiés,
Massir a dit…
STP, vu qu'en cliquant sur le lien, on tombe sur le "néant", pourrais-tu nous faire un copier/coller?

Merci d'avance.
chantal a dit…
Ok encore un hors sujet mais que c'est drole de voir qu'on decrit le maquillage comme" libanais " , laissons nous tranquilles please .
Mazza a dit…
Excellente initiative que cette revue!

Malheureusement, comme il a déjà été dit, les publicités sont contre-productives et ne font que nuire à la crédibilité du contenu.

Vous parlez de diversité d'opinions mais il est clair que, concernant l'image, la place a été donnée au seul point de vue radicalement anti-régime.
Malek a dit…
Bonsoir à tous,

Pour le maquillage libanais, je suis désolé Chantal, mais je ne pense pas que c’est une expression inventé par notre mensuel. Bien que je ne sois pas un expert en la matière il me parait que c’est comme ça qu’on appel un certain type de maquillage en Tunisie. Alors je ne pourrais pas te dire dans le détail ce que c’est mais je sais que ça existe. Des filles pourrons peut être nous éclairer sur la question :)

Pour ceux qui n’arrivent pas à voir les affiches de la rubrique "Absolut", peuvent le faire sur mon blog où je viens de les publier espérant que nos chers amis de l’ATI n’ont pas encore fait du zèle en censurant mon blog (vous pouvez comprendre pkoi on les porte dans nos cœurs). Si non et plus généralement tous ceux qui veulent recevoir une copie en PDF du libre tunisien par mail, peuvent en faire la demande à l’adresse suivante : contact@libre-tunisien.org

Je veux juste, si c’est possible que l’on m’explique en quoi c’est contre productif. J’ai donné les arguments qui nous on réconforté dans l’idée de publier cette campagne et j’attends que vous me donniez vos contre arguments. Dire seulement que c’est contre-productif sans donner de raison et en soit contre-productif ;)

Amitiés,
Anonyme a dit…
Malek, quand on lit un article sur une page avec la page de dessus, affichant la carte de la Tunisie dans une prison et celle de dessous un zoom d'œufs dégoutants et brulés, on peut se poser des questions sur la crédibilité de l'article vu que cela démontre une haine excessive envers le gouvernement et généralement les gens pensent que la haine engendre un manque d’objectivité. En plus certains Tunisiens vivant en Tunisie ont le droit de ne pas aimer se faire traiter de prisonniers, non ?

Attention, je ne dis pas ca pour moi, moi je trouve les images de très mauvais gout du point de vue et l’esthétique, mais l'article je l'ai trouvé représentatif de ce qui se passe et très crédible.

C'est juste mon avis. Et enfin de compte c'est votre journal et c'est votre droit a l'expression que vous pouvez exercer comme vous le voulez :-)
Malek a dit…
Une haine excessive, allons s’il vous plait ! Samsoum, c’est un mot trop dur pour ce qui devait être prit au deuxième degré. Nous n’avons aucunement l’intention de heurter la sensibilité de qui que ce soit. D’ailleurs si vous avez remarqué cette « prison » est un peut particulière puisqu’elle est à ciel ouvert et que ces barreaux sont dorée ! La prison parfaite ! Non, plus sérieusement la vrai prison et surement celle de nos peurs et de nos préjugés et c’est cela qu’il faudra dépasser.

Dans l’édito du lancement du mensuel nous nous sommes engagé à faire en sorte qu’il soit porté par ses lecteurs et donc qq part qu'il soit à leurs images. Cela va donc sans dire que toutes les remarques et suggestions vont être prises en compte pour l’élaboration des prochains numéros.

Encore une fois merci pour l’intérêt que vous portez à cette publication.
Samsoum au plaisir de te lire sur ton blog ou à travers tes remarques :)

Amitiés,
CHABBI a dit…
La réalité de la Tunisie en ce qui concerne l'éthique , la morale humaniste , les droits de penser , d'écrire , de dire , de circuler est absolument carcérale , et ce ne sont pas les matons qui manquent , qu'il puisse des tunisiens qui passent à côté de ces évidences c'est tant mieux , qui les ignorent je dirais même que cela tien de l'intime conviction et de la sphére privée , qu'ils soient révoltés par la présentation de cette réalité qui s'impose à beaucoup de tunisiens c'est leurs droits , mais qu'ils marginalisent et diabolisent l'autre ,celui qui pense autrement et qu'ils l'étiquéttent de "haineux" je trouve cela désolant , dramatique et catastrophique et le LIBRE TUNISIEN n'a pas pour vocation d'être la PRAVDA ou ECHOURROUK d'aprés ce que j'ai compris ,affirmer et sermonner les autres sur de l'affect borné c'est un manque total d'objectivité et de tolérance.Et effectivement cela est à mettre au crédit des technocrates de la dictature qui ont réussi totalement à conditionner par la peur et la censure certains tunisiens pour être en quelques sorte les dénigreurs de toute forme de différence et de singularité qui oblige à la civilisation et au débat.C'est cela l'enfermement , le dénoncer est une affaire de conscience , rien à cirer si cela peut blesser l'amour propre de quelques gisants de tunisiens limités à leurs petits calculs qui veulent vivre dans l'illusion d'une Tunisie travestie par une propagande diabolique , le mensonge , et surtout dans l'aveugleument de leur suffisance sectaire et utopique.
CHABBI a dit…
La réalité de la Tunisie en ce qui concerne l'éthique , la morale humaniste , les droits de penser , d'écrire , de dire , de circuler est absolument carcérale , et ce ne sont pas les matons qui manquent , qu'il puisse des tunisiens qui passent à côté de ces évidences c'est tant mieux , qui les ignorent je dirais même que cela tien de l'intime conviction et de la sphére privée , qu'ils soient révoltés par la présentation de cette réalité qui s'impose à beaucoup de tunisiens c'est leurs droits , mais qu'ils marginalisent et diabolisent l'autre ,celui qui pense autrement et qu'ils l'étiquéttent de "haineux" je trouve cela désolant , dramatique et catastrophique et le LIBRE TUNISIEN n'a pas pour vocation d'être la PRAVDA ou ECHOURROUK d'aprés ce que j'ai compris ,affirmer et sermonner les autres sur de l'affect borné c'est un manque total d'objectivité et de tolérance.Et effectivement cela est à mettre au crédit des technocrates de la dictature qui ont réussi totalement à conditionner par la peur et la censure certains tunisiens pour être en quelques sorte les dénigreurs de toute forme de différence et de singularité qui oblige à la civilisation et au débat.C'est cela l'enfermement , le dénoncer est une affaire de conscience , rien à cirer si cela peut blesser l'amour propre de quelques gisants de tunisiens limités à leurs petits calculs qui veulent vivre dans l'illusion d'une Tunisie travestie par une propagande diabolique , le mensonge , et surtout dans l'aveugleument de leur suffisance sectaire et utopique.Biju

http://bijujunior.blogspot.com/
Anonyme a dit…
oui c'est ca
Ce que je dis c'est que consacrer 9,5/26 pages a repeter un message est peut etre beaucoup. Ce que je pense aussi c'est que "l'absolut" va au contraire de la liberté qui est la ligne editoriale du journal mais surtout que cette pub ou satire prend a contre pied le contenu des articles et leur donne une tonalité differente que je juge contre productive.
Le libre tunisien est a priori un journal engagé qui essayent de representer la diversité des opinions des tunisiens. Est ce aussi un journal d'opposition? est ce que seul les opposants ont le droit d'y ecrire et de le lire? surement que non! et c'est ce qui fait sa singularité.
Malek a dit…
Sache Zizou que je suis très sensible à toutes les remarques qui ont été faites ici. Tu n’es pas le seul à m’avoir fait ces reproches (au sein même de la rédaction) ce qui fait que je ne peux que les prendre en considération (s’aurait été de même si tu été le seul à me les avoir fait). Ce débat m’a permis de connaître votre point de vu et à exposer le mien. D’ailleurs pour aller plus dans le sens d’une meilleur prise en compte d’opinions différentes, je pense que toute l’équipe du mensuel est pour qu’on donne plus de place aux témoignages et au travail d’enquête en Tunisie. D’ailleurs je rappelle ici qu’il existe dans ce journal une rubrique ouverte à toutes les opinions sans exception et que le moyen le plus rapide de faire du mensuel un espace d’échange, c’est d’y participer !

Amitiés,
anissa a dit…
je n'ai pas réussi à lire l'article mais je suis très heureuse d'apprendre qu'il y a un journal libre tunisien!!!
Pour ce qui est du "maquillage libanais", il s'agit bien d'un certain type de maquillage particulier, très travaillé (dégradés, forme des yeux étirée en amande, contrastes...), il est nommé ainsi car il est inspiré par les clips libanais.
voilà... bonne continuation!!!

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).