Accéder au contenu principal

petit constat: l'eau devient de plus en plus salée...

En Tunisie, la qualité de l'eau empire d'année en année ! le taux de salinité augmente a vue d'oeil. Le sud de la Tunisie qui vit essentiellement en utilisant ses nappes souterraines est le premier a payer le prix de la diminution qualitative de la qualité de cet élément vital. En effet le taux de salinité dans ses regions depassent de loin le 1 gr / litre ( seuil qui definit l'eau saumatre) pour atteindre parfois les 5gr/ litre.

L'industrie touristique florissante, l'irrigation des cultures (80% de la consommation) et le gaspillage sont critiqués pour etre les sources de ce manque qui est inherant, a mon avis, au developpement éconmique et social que connait la Tunisie et qui constitue a la limite un mal nécessaire et un dommage collateral du progres "non durable".

Face a cette diminution qualitative et parfois quantitative (selon les années) l'Etat réagit et il a massivement investit dans les projets de retention d'eau, des systemes de vases communicants qui amoindrissent la salinité de certaines eau. Des strategies visant a moderer la consommation et a augmenter l'exploitation des eaux usés ont été egalement elaboré. On a meme installé des usine de dessalement d'eau qui servent actuellement la region de Gabes, Kerkenah et Djerba.

Malheureusement, ces solutions qui contiennent le probleme quantitatif n'ameliorent pas trop la qualité de l'eau qui restera salée dans les regions les plus desertiques. Dans ce cas, je pense qu' au lieu d'investir des millions dans les usines de dessalement pourquoi ne pas importer de l'eau de la libye qui grace a son fleuve artificiel peut se targuer d'avoir une eau a faible salinité ( inf a 0.5 gr/litre).
Une action dans ce sens est souhaitable ! qui sait peut etre que nos chers voisins qui sont tellement fier de ce fleuve nous venderons un peu de leurs richesse ( ca servira, en plus, leurs propagande)...


Commentaires

Tarek a dit…
Tout a fait d'accord Zizou. J'ai deja lance un cri d'horreur et j'ai dit qu'il fallait mettre fin au tourisme de masse et etablir des plafonds de consommation d'eau pour les menages et l'industrie. Ce pays se desseche, reveillez-vous!
bugsbunny a dit…
La problématique de l'eau en tunisien et dans la région est un peu plus complexe que cela.

Dans les régions désertiques en Tunisie comme chez nos voisins, nous puisons des nappes profondes qui sont des réservoirs communs au trois pays. Ces réserves sont faucilles elles ne se renouvelles pas. C’est comme un puit de pétrole quand l'eau s'épuisera il faudra chercher ailleurs. En Tunisie on estime que dans 25 ans ces nappes ne seront plus exploitables. Ce qu’il y a aussi c’est que nos voisins font une course effrénée pour tirer un maximum d’eau de ce réservoir commun, souvent l’eau est gaspillée. Donc à notre niveau seulement cela ne sert à rien de modérer l’exploitation de ces nappes.

Pour le fleuve artificiel libyen, il puise dans une autre nappe que celle partagée avec la tunisie. Mais c'est aussi une réserve. Et sa durée de vie est estimée à 50 ans. Je ne pense pas que les libyens soient prés à partager leurs réserves vitales.

L’autre phénomène c'est le réchauffement climatique qui a et aura un impact sur la pluviométrie qui va encore baisser.

Pour l’instant en Tunisie nous misons sur la gestion optimale de nos ressources en eau. La dernière période de sécheresse fut la preuve de l’efficience de notre système des vases communicants.

A l’avenir, le problème est réel et commun dans la région. Les solutions qui restent sont ou la désaliénation ou le transfert. Oui mais d’où transférer l’eau ? Les libyens et les algériens étudient la possibilité de transférer l’eau de l’Afrique centrale pour alimenter le lac Tchad qui se meurt et ensuite vers leurs pays. mais c’est un projet titanesque. Les algériens étudient aussi le transfert d’eau par bateau depuis l’europe.

Mais dans les deux cas l'eau coûtera plus cher.
Anonyme a dit…
L'eau est le probleme futur de notre pays,il faut l'integrer dans toutes les actions strategiques de dévellopement non seulement la salinité mais aussi la rareté. Des actions de sensibilisations ont été entreprises dans le passé puis soudainement ont été arrêtées c'est comme si le but a été atteint ou si les objectifs réalisées.Je pense que les premiers"gaspilleurs" sont les ménages(et j'en fais partie)donc il convient de les convaicre pour un usage rationnel de nos ressources hydrauliques.
W a dit…
un lien intéressant sur le sujet:un dossier sur l'eau par libération.

http://www.liberation.fr/dossiers/eau/
MetallicNaddou a dit…
mises à part les solutions des gros bras, il faut aussi penser à responsabiliser la population. ça ne concerne pas seulement la consommation d'eau d'ailleurs, mais ne dévions pas du sujet. Le gaspillage est un art de vivre en Tunisie. si on jette un coup d'oeil aux chiffres, on verra aisément qu'une consommation normale ne justifie pas du tout la quantité d'eau utilisée en pratique.
Imperator a dit…
salut,
certes le tunisien consomme beaucoup mais le plus grande d'eau consommé (je crois à 80%) est l'oeuvre de l'agriculture. peut etre qu'il faudrait cesser d'encourager l'agriculture destiné à l'exportation pour ça.le tourisme particpe à 8 ou 9%. il ya aussi les industries. donc les coupables ne sont pas toujours ce qu'on croit.
IK
arab a dit…
La lybie peut alimenter en eau tous les pays du maghreb avec l'égypte pendant 1000 ans . Pourquoi ont il créer se feuve artificiel ? Pourquoi ont ils investis autant dans ce projet ? C'est parce qu'ils sont assis sur un immense réservoir d'eau .
Pour l'acheminer en tunisie ou en algérie, c'est un autre problème.

D'après une étude que j'avais lu sur le problème de la pénurie d'eau en tunisie, normalement, on devraient commencer à manquer à partir de 2010 .L'augmentation de la salinité de l'eau est un des indicateurs. Nos plus grandes nappes phréatiques se situent dans le sud et il se peut que nous pompons plus vite qu'elles ne se reconstituent.Quand à ce qui est de béneficier de l'immense réserve lybienne, il faut évaluer le coût d'acheminement, le débit qu'elle est prête à nous consentir sans hypothéquer son avenir . La lybie ne verra aucun inconvénient si nous prenons en charge la construction d'un nouveau fleuve à partir d'un point de captage distant de peut-être 2000 km, mais nous garantir un débit régulier, prélever sur ses canalisations destinés à la région de tripoli, c'est une autre histoire. Autrement dit , c'est une question de coût, il faut évaluer les distances et les dénivellés possible ou pas. Sinon, il faut des stations pompages et dans tous les cas une dépendance certaine de l'humeur du président.
YASMINA a dit…
Il ne faut pas attendre l'initiative de l'Etat avec des petits gestes au quotidien on peut limiter la consommation:
- Pour les agriculteurs il faut les encourager à utiliser le goutte à goutte
- Limiter les sondage
- Pour les ménagères utiliser un lave vaisselle limite la consommation d'eau c'est un investissement qui sera amorti en quelques mois
- Les stations de lavage de voiture qui doivent être automatisées
- Pour les particuliers: récolter l'eau de pluie
enfin pleins de petits gestes qui ont l'air insignifiants mais quand ils sont pratiqués par un grand nombre de personne ça limite un peu les dégats.
A.L.G.Y a dit…
Chers amis :
1/ La consommation domestique tunisienne n’est pas ici le problème principal. Beaucoup a déjà été fait dans la lutte au gaspillage ; la tarification progressive impose à nombre de ménages une vigilence de tous les instants. En d’autres termes, les gains de ce côté, si l’on peut encore en faire, seront marginaux.

2/ Le projet libyen de Fleuve artificiel n’est pas une solution durable. Il témoigne d’une vision à court terme de l’enjeu et constitue le fruit d’un contexte politique particulier : 30 ans d’isolationnisme. La grande rivière artificielle contribue massivement au tarissement des réserves que se partagent l’Égypte, le Soudan, le Niger, le Tchad, l’Algérie et la Tunisie. Ces nappes fossiles ne peuvent se renouveler. Comme l’a très bien expliqué Bugsbunny, il faudra alors chercher la ressource ailleurs.

3/ Les transferts massifs et les idées un peu ubuesques d’importations d’eau par bateau sont des options trop onéreuses !

4/ Impérator, ce que tu suggères s’appelle le commerce d’eau virtuelle. J’ai un post fraîchement envoyé sur le sujet dans mon blog… intéressant mais complexe à réaliser !!
http://cosmauxpolis.blogspot.com/

5/Le dessalement est véritablement une voie d’avenir pour la Tunisie; la technique s’améliore (la qualité de l’eau dessalée est irréprochable : c’est une pratique répandue dans de nombreux hôtels !); le coût du dessalement baisse régulièrement…

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).