Accéder au contenu principal

Liberaliser le showbiz en Tunisie !

On peut dire qu'en Tunisie y'a une demande forte et croissante de culture et de divertissement. Le pays compte 10 millions d'habitants et il est visité par plus de 7 millions de touristes par an.
Une grande tradition de festivals existe dans le pays : les noms de Carthage, Hammamet, Tabarka, El Jem et plein d'autres qui ont le label "International" font le plein chaque été au grand plaisir des tunisiens et touristes. Les villes moyennes (siège de gouvernorat) et même les villages ont leurs festivals qui drainent généralement des stars locales, des groupes de danse et de théâtre.

Le marché existe donc ! Et il est a mon avis très demandeur. Le succès de "nouveaux" festivals tels que ceux de Tabarka (World Music- Rai...), celui de la guitare, celui du documentaire montre que la demande est la.

Cette demande est " malheureusement" focalisé sur tout ce qui "n'est pas tunisien". La raison est toute simple, le public est bombardé d'images de stars étrangères et le marché local souffre d'un manque de professionnels du secteurs qui seuls pourrons a mon avis créer une dynamique capable de remettre le showbiz tunisien a flot. Car le potentiel de création existe ! Il n'y a qu'avoir ce que nos jeunes réussissent à faire au Liban et en France pour savoir que, nous ne manquons pas d'artistes et de créateurs.

Le problème sera à mon avis partiellement résolu avec la prochaine ouverture de Nesma TV et de TT1 qui vont enrichir le paysage audiovisuel tunisien et qui vont ouvrir plus de perspectives a la Tunisie en tant que place culturelle régionale. Je dis bien partiellement car on ne peut pas créer de marché culturel avec les seuls tunisiens. On a besoin d'une libre circulation des artistes et des produits culturels. Il faut suivre les demandes du marché et satisfaire les besoins de la population.

Dans
l'absence d'une libération totale du dinar cette option reste pour l'instant impossible a réaliser et seuls ceux qui sont en possession d'une autorisation de la banque centrale ont le droit d'organiser ces soirées (à priori les associations a but non lucratif) Sachant que les critères d'attribution de cette autorisation ne sont pas très clair et que ce n'est pas toutes les associations qui réussissent a avoir le fameux sésame pour organiser ces événements.

Ce cadre législatif a entraîné, a mon avis, l’absence du secteur privé de l'organisation des événements culturels et de divertissement en Tunisie, et a comme corollaire, une forte dépendance de ce secteur de l'Etat, de l'administration et de la bureaucratie.

Les
festivals sont a mon avis un exemple révélateur : ils sont généralement organisés par des associations qui bénéficient de subventions substantielles de l'Etat. Ces mêmes associations sont gérés par des fonctionnaires détachés ou des figures de la scène culturelle tunisienne qui peut être ont une sensibilité artistique mais qui manquent de professionnalisme nécessaire à l'organisation matérielle et à la rentabilité de ces activités. On constate donc de plus en plus que ces festivals sous traitent le travail chez des professionnels du secteur tels que par exemple " SCOOP ORGANISATION" ou Yaz Production .

Donc ces festivals bénéficient d'une autorisation spéciale pour avoir des devises et payer les artistes en devises. Ils en bénéficient tout comme l'Espérance ou l'Etoile sportive su sahel qui de temps en temps ramènent des artistes étrangers pour fêter leurs anniversaires et renflouer leurs caisses. Yao aussi les mutuelles et les association d'ancien élèves qui de temps en temps organisent des concerts. Y’a même des associations qui se sont spécialisé dans l'événementiel, des noms qui reviennent souvent telles que Farhat Chabab Tounes ( Haïfa Wehbi- George Wassuf) ou bien Association Nour pour les enfants ( tiesto) sont de plus en plus présents dans le monde du divertissement en Tunisie et organisent généralement leurs soirées lors jours fériés ( 20 mars - 7 novembre) et a la fin de la période des festivals.

Phénomène nouveau depuis qlq années, les boites branchés de Hammamet, Sousse, Tunis et Djerba ramènent des DJ de calibre international pour animer des soirées très Inn et très courus par un public demandeur. Je ne sais pas personnellement comment ce passe le montage financier de ces événements. Est ce que les DJ sont payés directement de l'étranger ? Est ce que ces structures ont des comptes en devises ? Ont il droit a cette fameuse autorisation (vos commentaires nous le diront). De toute façons, ces boites représentent un excellent model de l'événementiel rentable et qui est géré de manière professionnelle (Le Calypso - Bora/ living...) avec des programmes annoncés a l'avance, une forte médiatisation et une fidélisation de la clientèle.

L'autre
alternative pour organiser ces soirées légalement est de s'associer a des sociétés/ ambassades qui ont des comptes en devises. British Gas ou Tunisiana ont déjà fait l'expérience et le festival de Jazz de Tunisiana est en passe de dépasser celui de Tabarka. Le centre culturel français est a lui seul un mini ministère de la culture qui fait anime la vie culturelle dans la période creuse de l'hiver.

Il y a finalement des montages financiers que j'ignore. L'exemple de Mariah Carey étant le plus récent et celui de Michael Jackson le plus ancien.

Anyway ! Ce post n'est qu'un essai qui vise à donner une idée de l'opacité et de la complexité du processus afin d'appeler à une libéralisation du secteur ( en attendant la liberalisation du dinar). Ouvrons les vannes et laissons tout privé organiser l'événement qu'il veut! Laissons les Majors s'implanter! Soyons strict sur la sécurité de ces événements mais donnons aux professionnels la chance de s'organiser et le marché la possibilité de s'élargir. Ce secteur est un gisement d'emploi pour nos jeunes , source d'epanuoissement pour la population et un enrichissement a notre produit touristique. Le Caire, Beyrouth, Paris ou Ibiza sont appréciés pour la richesse de leur culture et l'ambiance de leurs nuits. Pourquoi pas Tunis ?

Commentaires

chantal a dit…
tu as le temps d'ecrire un post geant , ENVOIES MOI TON NUMERO YA T.O.Z
YASMINA a dit…
Et bien c'est tellement différent de ce que t'as l'habitude d'écrire..;
C'est tellement moins... touchant!!
On t'a fait un lavage de cerveau aux states ou quoi?
MetallicNaddou a dit…
zizou, j'allais te recruter pour me faire de la pub blogosphérique, mais là je crois que je vais changer d'avis.
chnoua tawa ? on comptais sur toi pour nous aider à résoudre les grands problèmes rahou ! bref, il guigna ta3mil apparemment !

:P
MetallicNaddou a dit…
"Sors de ce corps esprit malveillant !!"
Tarek a dit…
je suis d'accord à 100% Zizou. Non, à 1000%!
amine a dit…
c'est l'effet de la soirée TIESTO
Ya Zizou :)))aucune personne ne peut te comprendre. Il fallait parlé de la soirée Tiesto avnt
samsoum a dit…
Zizou em mode Tarek?
Je suis d'accord avec toi. Le seul probleme que j'ai est sur un autre plan. Les derniers annees, je suis alle a 2 ou 3 fois en famille au festival de Carthage et Hammamet et c'etait une mauvaise experience et pas a cause de la qualite des performants mais du public. Violence, vulgarite, decadence et 9illet tourbia et ceci meme dans des endroits prives comme Phoenix carthage.
Je sais que partout il ya les bons et les mauvais, et j'espere que dans mon cas c'etait une exception et que je suis alle les jours ou les bons sont restes chez eux.
W a dit…
désolé de faire le candide.
mais qu'est ce qui est étonnant dans ce post de zied.
le titre est un peu provoc mais le contenu n'est pas celui d'un liéral pur et dur à l'américaine.
et puis ça change des tomates, n'est ce pas .. zizou?
:)))
MetallicNaddou a dit…
@w: y a rien de choquant, c'est juste qu'on attends bcp plus de lui ;)

on peut plaisanter quand même ! :)
Youyou a dit…
LOL pov Zizou, moi je t'aime encore l'Homme ;)
MetallicNaddou a dit…
@youyou: koi ? tu nous accuses de détester notre zizou national ?! Honte à toi ! :P


bon ok, libéralisons le show bizz en Tunisie!
peut être que la qualité suivra, mais il y a un travail à faire sur le public. si on suit la loi de l'offre et de la demande, on risque de voir une marée de hayfa wahbi et de nanci ajram couvrir tout le reste, mais par ailleurs ça donnera peut etre des idées pour plus de diversités, pour satisfaire des publics différents etc ...
Chaho a dit…
Quand je vois le public de ces festivals ou simplement l'incivilité dans la plupart des lieux publics je ne peux m'empêcher de m'interroger et me dire non seulement quel monde allons -nous laisser à nos enfants mais aussi quels enfants allons -nous laisser à ce monde ?
Pour revenir au sujet du post de Zizou je dirai:
Plutot que de raisonner en festivals je prefère raisonner en termes de vie culturelle . il n'est pas normal que les espaces culturels existants comme le Theâtre de la ville de Tunis ne programme pas quotidiennement une activité . Pourquoi faire comme les cigales et organiser des manifestations éphémères et couteuses alors que le pays souffre de déculturation? Nos jeunes pourraient se socialiser, se familiariser davantage avec l'idée de culture et prendre part à ce genre d'activité.
Anonyme a dit…
et bien g aimé ton poste tu sais
mais ce que je trouve dommage c que tu associe culture aux festivals
ce qui est dommage
en tunisie il y a un manque de culture c'est affreux !
kd je vais la bas mon cerveau arrete de fonctionner
culturellemnt c'est mort
manque de cinémas, d'exposition, de pieces de théatre interssante ,d'exposition
le tunisien manque de culture et lorsque tu parles avec lui il est spécialiste dans tous les domaines c'est vraiment triste !

et puis le concert de mariah carrey moi j apelle pas ça de la culture !

voilà merci pour tn poste interssant !!!
Anonyme a dit…
chaho a dis vrai, il faut programmer chaque jour quelque chose, et cela partout , cad dans toutes les villes, cela n'empeche pas que l'on doit libérer le dinar et permettre à tous ceux qui veulent travailler dans l'animation ou la culture , peuvent le faire en respectant un cahier des charges, il faut que les controleurs laissent la place aux entrepreneurs de faire leur boulot, en assumant tous les risques et en gagnant tous les sous, les premiers perdants vont etre les eternnels' invités d'honneur', comme quoi pour avoir un peut d'honneur il faut avoir une invitation , ceux qui paient sount les laissers pour compte
Anonyme a dit…
chaho a dis vrai, il faut programmer chaque jour quelque chose, et cela partout , cad dans toutes les villes, cela n'empeche pas que l'on doit libérer le dinar et permettre à tous ceux qui veulent travailler dans l'animation ou la culture , peuvent le faire en respectant un cahier des charges, il faut que les controleurs laissent la place aux entrepreneurs de faire leur boulot, en assumant tous les risques et en gagnant tous les sous, les premiers perdants vont etre les eternnels' invités d'honneur', comme quoi pour avoir un peut d'honneur il faut avoir une invitation , ceux qui paient sount les laissers pour compte
Anonyme a dit…
chaho a dis vrai, il faut programmer chaque jour quelque chose, et cela partout , cad dans toutes les villes, cela n'empeche pas que l'on doit libérer le dinar et permettre à tous ceux qui veulent travailler dans l'animation ou la culture , peuvent le faire en respectant un cahier des charges, il faut que les controleurs laissent la place aux entrepreneurs de faire leur boulot, en assumant tous les risques et en gagnant tous les sous, les premiers perdants vont etre les eternnels' invités d'honneur', comme quoi pour avoir un peut d'honneur il faut avoir une invitation , ceux qui paient sount les laissers pour compte
Anonyme a dit…
chaho a dis vrai, il faut programmer chaque jour quelque chose, et cela partout , cad dans toutes les villes, cela n'empeche pas que l'on doit libérer le dinar et permettre à tous ceux qui veulent travailler dans l'animation ou la culture , peuvent le faire en respectant un cahier des charges, il faut que les controleurs laissent la place aux entrepreneurs de faire leur boulot, en assumant tous les risques et en gagnant tous les sous, les premiers perdants vont etre les eternnels' invités d'honneur', comme quoi pour avoir un peut d'honneur il faut avoir une invitation , ceux qui paient sount les laissers pour compte
Anonyme a dit…
chaho a dis vrai, il faut programmer chaque jour quelque chose, et cela partout , cad dans toutes les villes, cela n'empeche pas que l'on doit libérer le dinar et permettre à tous ceux qui veulent travailler dans l'animation ou la culture , peuvent le faire en respectant un cahier des charges, il faut que les controleurs laissent la place aux entrepreneurs de faire leur boulot, en assumant tous les risques et en gagnant tous les sous, les premiers perdants vont etre les eternnels' invités d'honneur', comme quoi pour avoir un peut d'honneur il faut avoir une invitation , ceux qui paient sount les laissers pour compte

Posts les plus consultés de ce blog

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

رئيس حكومتنا " يركب التونسية"

فما قولة شعبية في السودان تتقال وقتلي واحد يمشي و ما يرجع او فريق كرة قدم يخسر في تصفيات كأس و يلم ادباشه او شخص يتم فصله على العمل . هذه القولة هي " يركب التونسية" ويرجع ظهورها الى الثمانينات لما كانت الخطوط التونسية تربط تونس بالخرطوم. هذه القولة في حد نفسها تلخص مدى الثقة التي تحضى بها تونس و شركاتها والتحدي الموجود لكسب الثقة وتغيير العقليات . فلما سمعت بان رئيس حكومتنا برمج زيارة الى السودان في الأسبوع القادم برفقة مئة رجل اعمال خلت ان حقبة "يركب التونسية" انتهت  وان تونس الجديدة بلد الديموقراطية وضعت السودان وبقية جيراننا في الجنوب في اولاوياتها خاصة بعد غياب طويل عنهم وعلى مؤسساتنا القارية مثل الإتحاد الأفريقي.  ولكن و مثل كل رجال الاعمال و اخواننا في النيجر و السودان و ببوركينا فاصو فوجئت بإلغاء الزيارة بدون اي سبب. وبذلك ، بعد أشهر من العمل والتحضيرات ركب رجال الاعمال و برامج التعاون والمعاهدات المزمع ابرامهاو احلامنا بعلاقات أمتن التونسية مرة اخرى وبقيت صورة تونس على حالها.

Happy 40th!

10 years ago, I wrote this note for my 30th. Today, I am 40 years old and here I am reading what I wrote when I was 30... So much can happen in 10 years that it is hard to look back and remember everything. The feeling of forty is a feeling of reaching "adulthood"... or at least what I imagined adulthood to look like...

Looking back at what happened in the last decade or even in the last 5 years, it is obvious that it is going to be hard to predict what will happen in the next decade. My priorities are however getting clearer:

- Work as hard as I can
- Stay healthy and adopt a healthy lifestyle
- Be the best father I can be and take care of my family
- Read more and get involved in my community

Nothing very exciting as you can see but very important in my eyes...