Accéder au contenu principal

Gafsa ! 26 ans deja !

Fin janvier 1980, plus ecxactement le 27 janvier, Un commando ayant la libye comme base arriere est passé par la frontiere algerienne et a pris le pouvoir dans la ville de Gafsa! il a reussi a se servir a la base militaire de la ville et a circuler dans la ville en diffusant au haut parleur des messages poussant la population a se soulever. qlq sites internets parlent de 48 personnes tues et de 13 pendus qlq mois plus tard. d'autres parlent d'un etat de siege et de soutien de la france. mais la meilleure description se trouve dans cette page a la quelle j'ai empreinté un passage fort riche.
"Le lendemain, la ville se réveille sous un tir nourri d’armes automati-ques. L’armée est chargée de réduire “l’insurrection”. Les agresseurs se feront connaître par un communiqué diffusé à Paris (AFP) : “L’Armée de libération tunisienne intervient à ce second anniversaire du massacre sanglant perpétré par le régime tunisien le 26 janvier 1978. C’est le point de départ d’un mouvement qui aboutira finalement à la libération du pays de la dictature du parti (PSD) et de la domination néo-coloniale”.
Gafsa vivra en état de siège jusqu’au 3 février. Le 6, l’agence de presse TAP rapporte que “Larbi Akremi et Ezzeddine Chérif qui ont été arrêtés ont convoyé les armes à Gafsa à partir de la Libye”. L’un et l’autre avaient déjà été condamnés lors du complot de 1962. Et l’enquête révélera que trente des attaquants, venant de Tripoli, étaient arrivés à Alger via Beyrouth et Rome pour franchir ensuite la frontière algérienne aux abords de Tébessa. D’autres étaient arrivés à Tunis via Marseille et Rome. Tous avaient séjourné clandestinement à Gafsa pendant plusieurs jours. Ils devaient se proclamer “gouvernement révolutionnaire” et attendre, le cas échéant, des “secours extérieurs” et le “ralliement” du reste du peuple.
A la demande du gouvernement tunisien, la France envoie le 28 janvier des avions de transport, des hélicoptères Puma et un groupe de conseillers militaires. Trois bateaux de guerre et leur escorte de cinq sous-marins étaient dépêchés depuis Toulon au large des côtes tuniso-libyennes. L’aide américaine, de son côté, se manifeste par l’envoi de navires de guerre non loin du littoral tunisien et par la décision de livrer rapidement des hélicoptères et des engins de transport pour “renforcer la capacité défensive du pays”. Le Maroc envoie deux avions de transport et des hélicoptères.
Le Président qui, au moment de l’agression, se reposait à Nefta à près d’une centaine de kilomètres de Gafsa, ne change pas le programme de son séjour. Refusant de rentrer à Tunis et bravant tous les conseils de prudence, il arrive à Gafsa 48 heures après les événements et se fait acclamer dans les rues de la ville, debout dans sa voiture découverte aux côtés de son épouse.
Dès le 30 janvier, la Tunisie rompt ses relations diplomatiques avec la Libye et rappelle ses quatre cents coopérants.
Le 4 février, des manifestants libyens incendient l’ambassade de France à Tripoli et le centre culturel français de Benghazi, deuxième ville libyenne, est attaqué. Le 5, la France rappelle son ambassadeur. Le 7, Tripoli accuse la Tunisie de “constituer un nouveau pont impérialiste en Afrique”.
Le chef de l’Etat algérien Chedli Benjedid déclare pour sa part que “le gouvernement algérien suit avec préoccupation toute présence de forces étrangères à ses frontières”.
En avril, la Cour de sûreté de l’Etat condamnera la quarantaine des prévenus : 15 seront exécutés et 25 récolteront des peines de travaux forcés à perpétuité. Dix d’entre eux devaient être graciés, mais Arafat, le leader de l’OLP, de retour de la conférence du “refus” de Tripoli, intercéda maladroitement, provoquant la colère de Bourguiba qui refusa alors toute grâce."
Cet episode qui reste mal documenté merite un updated eclairage et une meilleure analyse ! si vous avez d'autres sources n'hesitez pas a me les filer ! merci !

Commentaires

Napo a dit…
evenement connu sous hawadeth gafsa, t'as peut-etre manqué un peu la cause de cette mini invasion, c'est que gaddafi voulait forcer l'alliance avec la tunisie ou bourguiba devrait etre president et lui VP et chef d'etat major d'un etat conjoint, dieu merci on l'a echappé de justesse walla tawa rana on croit au livre vert plus que le coran :-)
je pense sur bourguiba.net, toute cette debacle est bien documenté !
Quant aux algerien inquiet de la presence de troupe pres de leur frontiere, ils feront mieux de se taire a jamais car la plus grande base NSA/CIA d'ecoute en afrique et europe du sud se situe dans leur desert..kallou chnouwa, kallou cooperation NATA-med et fight against Terrorism.
Napo a dit…
*NATA should read NATO
Anonyme a dit…
ya7ya bourguiba! ya wildi zayed m3a izza3im Il pro prop wil 3'affas 3'affas!!
Anonyme a dit…
les 70's et les 80's, la politique avait encore un sens
maintenant on est sur-informé que la politique je la trouve fade
DjBouzz a dit…
merci pour ce résumé... il faut garder la mémoire fraiche...
Mazza a dit…
Merci Zizou de nous rendre moins bête et de nous éclairer sur des événements passés sous silence.
Hatchoum a dit…
c'etait pas une attaque sérieuse, si je me rappelle bien du témoignage de blekhoja sur al jazeera, il'y a eu un mouvement de panique au début car on ne savait pas trop ce qui se passait mais finalement il s'est avèré que c'est une mauvaise blague du clown-onel gueddafi qui comptait sur un soulevèment populaire et qui rêvait d'une révoltion verte en tunisie, d'ou le déploiment des forces francaises et américaines,
un évènnement semblable a eu lieu lors des dix dernières années ou des islamistes algériens armés se sont infiltrés et se sont attaqué à un poste frontalier à gasserine, tous les assaillants ont été tué et je crois qôté tunisien il'y avait que des blessés, c'etait lors d'un match de l'equipe nationale je crois

sinon il faut rappeler que ces evènnements se sont produit à l'anniversaire du jeudi noir , un choix qui n'est pas le resultat d'une coincidence je crois

@napo l'algérie de cette epoque là n'est as l'algèrie d'aujourd'hui, c'etait l'algérie à aspiration communiste , qu'avait reflichit bou medien à qui bourguiba avait refusé un projet d'union et ce sur un ton qui manquait pas de moquerie et d'audace

@anonyme on est sur informé mais pas sur la politique en tunisie, et ce qu'on crois la vérité n'est pas forcément ce qui se déroule vraiment dans les coulisses, la politique restera toujours la politique, les choses sont dévoilé au fur et à mesure que les régimes changent et plus un régime tiens au poste du pouvoir plus le delai est long
Napo a dit…
hatchoum, take s step back here:
tu dis: "un évènnement semblable a eu lieu lors des dix dernières années ou des islamistes algériens armés se sont infiltrés et se sont attaqué à un poste frontalier à gasserine"..ca n'a rien avoir ca, le premier etait une destabilization organisé et prepare par un etat 'frere' et l'autre une incursion par des rebelles pour punir la tunisie a coz de ses positions vis-a-vis le FIS. en passant le nombre de mort cote Haras Watani etait au alentours de 6 et les assailant plutot en fuite
De plus, je ne rappele moi qu'il y avait un projet d'union avec l'algerie? peut-etre c un projet documenté par des notes internes.
Marsupilami a dit…
Intéressant ce projet d'union avec l'Algérie, j'aimerais en savoir plus!
Pour le coup de Gafsa, c'est sûr que c'est notre frère Muammar qui l'a fomenté. La sagesse de Bourguiba a été de ne jamais suivre ni Gaddafi ni les cocos algériens ni Nasser ni quiconque dans leurs rêves de mégalomanes déconnectés de la réalité. La Tunisie a toujours été dirigée avec une certaine sagesse et les fruits s'en recueillent aujourd'hui : le pays est perçu partout dans le monde comme un État stable sur lequel on peut compter.
Nous avons été la risée des arabes, tous estiment que nous ne sommes pas réellement musulmans, d'autres estiment que nous sommes des femmes (ce qui est assez flattreur quand on y pense), et on nous a traités avec mépris. Il n'en reste pas moins que tous les arrivistes de colonels putshistes ont du à un moment ou a un autre courber l'échine devant les américains et les israéliens qu'ils avaient inutilement provoqués. Leur humiliation est à l'image de la grandeur de la Tunisie et de ses dirigeants (surtout Bourguiba en fait).
Anonyme a dit…
Bravo Zizou ! Un gars comme toi ne peut se contenter d'une vie "sans histoires". Un jour, je te raconterai avec plaisir (évidemment si cela te dit quelque chose !)mon histoire avec Beyrouth et avec le Moyen Orient en général. Slah père de Fatma

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).