Accéder au contenu principal

Zizou from Cairo !

Il fait chaud, les cafe sont bondes, le coran est a plein tube, les voitures n arretent pas, bienvenue au caire.
ce n est pas la premiere fois que je viens au caire, cette ville me fascine : la pauvrete, la vie, la salete, l'ambiance, le Nil, les filles voiles, les taxi a 5 livres, le KFC, le metro parisien, les troupes de musiques, le dialecte, l universite americaine, les restaurants de luxe, les villa palais...

DSCI0006


je peux continuer a ecrire indefiniment de la sorte, le Caire m intrigue, m interroge , me rends philosophe, fier de ma Tunisie, content d etre arabe mais conscient de l enormite de la tache qui reste a faire ( une tache quasi impossible a reussir 9 dans le contexte de l egypte).
Il est 4 heures du matin on dirait 19h30 a Tunis, la ville est toujours aussi animee... pourquoi on a pas reussi a creer une vie au centre ville, pourquoi on n a pas une vie culturelle ? pourquoi on a pas de transport urbain developpe? pourquoi ... pourquoi ?
je vous invite a venir au caire je suis sur que vous adorerez mais je suis sur aussi que vous serez content de rentrer chez vous aussi.

Commentaires

etta a dit…
amuse toi bien,et n'oublies pas la carte postale :)
Anonyme a dit…
haaa je t'envie!! justement au moment ou j'ai envie d'y aller!
sahha lik zizou :)
ama c'est si pauvre que ca? :o ?!
Anonyme a dit…
il parait que l'egypte c inapprochable en été .. hey le globe trotter .. kan est ce que tu débarques à Alger ?
Anonyme a dit…
ben alors zizou, t'es partit sans que je puisse te dire "ciao"!!! bref! les messages du fameux vendredi te seront toujours communiqués alors j'attends que tu me donnes des tes news!!!
alias SWAZI
EviL DraKo a dit…
S77a il khouya :)
tu nous racontera tout ca au meet up
Anonyme a dit…
Zizou, j’ai éclaté de rire quand j’ai vu le KFC !! moi aussi j’adore, et au Maroc on n’a pas « le truc bechatta comme en Egypte » ;-), je suppose que c’est ce que tu prends, les tunisiens mangent tout pimenté ! C’est une ville que j’aime bien aussi, que j’ai eu l’occasion de visiter une fois, j’y ai passé quelques semaines, je me suis imprégnée de la magie de ce peuple, si pauvre, si heureux… tout le monde sourit, tout le monde raconte des blagues, tout le monde est de bonne humeur… on y trouve les voitures dernier modèle, et la plus ancienne des carcasses, et ça roule.
Rien à voir avec l’image véhiculée par les feuilletons, le Caire est une ville polluée, sale, mais magique… où les taxis klaxonnent sans cesse 24/7…
Merci Zizou de partager ça avec nous, enjoy, et puis next time, dis nous, si tu voyages, comme ça on ne te laisse pas fuir tout seul ;-)

Posts les plus consultés de ce blog

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée :  "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Le discours de Bourguiba à Addis Abeba en 1963 à l'occasion de la création de l'OUA

Merci à tous ceux qui ont réagi pour revendiquer l'appartenance de la Tunisie à l'Afrique. Grace au soutien de la direction de la communication de l'unité africaine,voici en exclusivité le discours de Bourguiba à l'occasion de la création de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA). Ce discours a été prononcé il y'a 50 ans jours pour jours, le 25 Mai 1963 à Addis Ababa. Son Excellence Habib Bourguiba, Président de la Tunisie. L’unité dans la diversité J’ai l’agréable devoir d’adresser à votre éminente assemblée les salutations fraternelles du peuple tunisien et ses vœux de plein succès pour nos travaux. C’est la seconde fois en peu de d’années que les Etats indépendants d’Afrique se réunissent à Addis-Abéba, ce bastion héroïque de la liberté africaine. Je ne puis, sans émotion et sans fierté, évoquer l’épopée éthiopienne. Ce fut le début d’un combat décisif qui devait se terminer, en Afrique et ailleurs, par la défaite inéluct