Accéder au contenu principal

En Egypte ...

lors d'un voyage que j'ai fait y'a pas longtemps au Caire, j'ai visité la faculté de Kasr El Ainy ou j'ai pris cette photo

EPSN4180_1

Commentaires

Anonyme a dit…
Je suis restée longtemps scotchée devant la photo, j’essayais de comprendre…
Quelle fin ? Paroles de morale ? Quelle morale ? Et puis la signature, « attayar al islami » comme si le reste ne sont pas des musulmans !!!
Ça existe en Egypte, et même chez nous, mais en plus soft, je n’ai pas encore vu de tract affiché, mais on nous a déjà interdit deux soirées de gala qu’on a voulu organiser au sein de notre faculté. Les deux soirées étaient à but caritatif, la première était pour acheter des valves de drainage aux enfants hydrocéphales, et la deuxième pour acheter des kits de dialyse pour les insuffisants rénaux !! On avait l’accord de la fac, mais vu les menaces [d’intervenir bikoulli alwassail] de certains étudiants qui étaient contre l’événement, la fac nous a retiré l’approbation à la dernière minute…
Rien que m’en rappeler, j’ai les mains qui tremblent !
Et chez vous zizou, ça se passe comment ?
chere manal,
je peux comprendre ta réaction, l'ambiance que tu as décrit a regné en Tunisie vers la fin des années 80 mais pour dire la vérité elle n'existe plus depuis.
toutefois depuis quelque temps on note un phénomène de "voilisation" des filles... je suppose qu'un certain Amr Khaled est passé par là. heureusement que ce n'est qu'une petite partie de la gente féminine, partie encore silencieuse pour l'instant.
Anonyme a dit…
pas si silencieuse que ca cher zisou !! je vais te raconter une histoire qui m est arrive il y a a peine deux semaines : je me balladais ds les souks , j etais, je considere vetue d une maniere deçente vu que je portais un jeans et un te-shirt , je me suis arreter a une nasba pour regarder des bijoux , le vendeur un jeune d environ 25 ans m a demande de me couvrir le nombril ,que l' on appercevait a peine ,parceque "monsieur" yassali !! j etais choquee je fais semblent de n avoir rien entendu et le voila qui revient a la charge avec plus d insistance je retorque alors que puisque il est si pieux c etait a lui de baisser les yeux et de ne pas me mater !! sur ce je balance ses metaux (qu il vendait trois fois trop chere !! ) je tourne les talons et m en vais . il commence alors a me crier dessus comme un malade ( il y avait pleins de gens autour personne n a reagit ) !! j ai peut etre ete courageuse de repondre sur le moment mais apres je n ' ai pas eu le courrage de repasser devant lui et j ai du faire un detour enorme pour rentrer chez moi !!

Posts les plus consultés de ce blog

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée :  "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Le discours de Bourguiba à Addis Abeba en 1963 à l'occasion de la création de l'OUA

Merci à tous ceux qui ont réagi pour revendiquer l'appartenance de la Tunisie à l'Afrique. Grace au soutien de la direction de la communication de l'unité africaine,voici en exclusivité le discours de Bourguiba à l'occasion de la création de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA). Ce discours a été prononcé il y'a 50 ans jours pour jours, le 25 Mai 1963 à Addis Ababa. Son Excellence Habib Bourguiba, Président de la Tunisie. L’unité dans la diversité J’ai l’agréable devoir d’adresser à votre éminente assemblée les salutations fraternelles du peuple tunisien et ses vœux de plein succès pour nos travaux. C’est la seconde fois en peu de d’années que les Etats indépendants d’Afrique se réunissent à Addis-Abéba, ce bastion héroïque de la liberté africaine. Je ne puis, sans émotion et sans fierté, évoquer l’épopée éthiopienne. Ce fut le début d’un combat décisif qui devait se terminer, en Afrique et ailleurs, par la défaite inéluct