Accéder au contenu principal

Liesse et ferveur au pèlerinage juif de la Ghriba

DJERBA, Tunisie (AP) --
Le pèlerinage juif de la Ghriba, dans l'île tunisienne de Djerba, a été célébré jeudi dans une atmosphère de ferveur et de liesse par quelque 4.000 fidèles venus de divers pays, dont plus d'un millier d'Israël, fait sans précédent. «Je suis ému», a déclaré l'écrivain et analyste français Alexandre Adler, qui y assistait pour la première fois. A ses yeux, le pèlerinage de la Ghriba constitue «un symbole» et dégage «un message vital d'espoir et d'optimisme». Il s'est persuadé qu'avec un tel esprit de tolérance, «la Tunisie ne risque pas de basculer dans le camp des extrémistes et des intégristes». Moment fort de ce pèlerinage qu'abrite la synagogue de la Ghriba, l'une des plus anciennes au monde, la procession de la «Menara», une relique de la Thora, le livre saint hébraïque, s'est déroulée par un temps ensoleillé, en présence d'une grande foule. On a pu voir des personnalités venues notamment des Etats-Unis, d'Angleterre, d'Autriche, ainsi qu'un représentant de l'ambassade de France. Pour le voyagiste René Trabelsi, «organiser de nos jours un pèlerinage aussi important, aussi médiatisé dans un pays arabe et musulman, relève de l'exploit. C'est là un exemple édifiant que donne la Tunisie en matière de tolérance et de liberté de culte». «La paix peut venir aussi de la Ghriba, à Djerba, cette île tunisienne où depuis longtemps et jusqu'à nos jours, cohabitent harmonieusement des communautés musulmanes et juives», a-t-il analysé. Israélien d'origine tunisienne, Haïm Demri, 52 ans, s'est dit, lui, ravi de retrouver sa terre natale qu'il a quittée en 1962. Ce patron d'une agence d'assurances à Ahsdod, en Israël, est venu avec un groupe de 48 personnes. «On aime la Tunisie et on y est toujours attaché», a-t-il confié à l'Associated Press en se félicitant des «conditions favorables» dans lesquelles se déroule le pèlerinage. «Ca se passe très bien», a-t-il dit. Autre moment fort de ce rituel: le message adressé par le ministre tunisien du Tourisme, Tijani Haddad, aux fidèles rassemblés à l'intérieur de la synagogue. «Vous serez toujours les bienvenus en Tunisie qui restera, comme elle l'a toujours été, un pays de tolérance, de fraternité et de concorde», a-t-il lancé en reprenant les propos du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali. AP

Les Israéliens nombreux à Djerba pour le pèlerinage juif de la Ghriba ( AFP)

Plus d'un millier d'Israéliens, originaires de la Tunisie pour la plupart, ont fait le déplacement jeudi à Djerba, île du sud tunisien, pour assister au pèlerinage juif de la Ghriba, plus ancienne synagogue d'Afrique, ont annoncé les organisateurs.Leurs vols ont transité par Malte, la Turquie, la France où encore l'Italie, et ils ont retrouvé sur place quelque 3.000 autres pèlerins venus d'Europe ou habitants de l'île."Le nombre des Israéliens aurait été beaucoup plus important si les vols directs envisagés au début avaient été maintenus", a déclaré à l'AFP Haïm Demri, venu d'Israël à la tête d'un groupe d'une cinquantaine de personnes.M. Demri, qui s'est dit "copain de l'ambassadeur de Tunisie à Ghaza", a quitté sa ville natale de Gabès (sud de la Tunisie) en 1962 pour s'installer en Israël."Plus de 300 Israéliens étaient inscrits sur ma liste mais la plupart ont renoncé à faire le voyage après l'annulation des vols directs prévus par (la compagnie tunisienne privée) Karthago Airlines", a-t-il dit.Le nombre de pèlerins "m'a agréablement surpris", s'est réjoui René Trabelsi, fils du président de la communauté juive de Djerba et organisateur de voyages pour un millier de pèlerins -dont 300 Israéliens-, parmi lesquels une chorale d'enfants qui se produiront samedi soir dans un hôtel de l'île.Pour lui, il s'agit "d'un réveil remarquable" du pèlerinage, après la morosité des années ayant suivi les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis et celui perpétré contre la Synagogue de la Ghriba en 2002 qui avait fait 21 morts (14 touristes allemands, deux Français et cinq Tunisiens"."Djerba est devenu le centre mondial de la tolérance", a-t-il affirmé, se félicitant du soutien des autorités tunisiennes et de "la sécurité qui prévaut dans ce pays".D'importantes forces de l'ordre étaient visibles dans toute l'île, et principalement aux abords de la synagogue, proche de la petite ville d'Houmt-souk, où ont débuté jeudi après-midi, les premiers rites.
Le rituel consiste à allumer des bougies dans la synagogue tout en formulant un voeu et en se faisant bénir par les rabbins, le tout accompagné de rasades de boukha, l'alcool de figue tunisien.Il est également prévu une vente aux enchères au profit de la communauté juive de Djerba dans une ambiance de kermesse et une procession dans les rues avoisinant la synagogue.La communauté juive de Tunisie reste l'une des plus importantes du monde arabe, mais elle a considérablement diminué au fil des ans.

Commentaires

La Tunisie appartient a tous ceux qui l'aiment ...
je suis content que tout c'est bien passé et que Djerba demeure un exemple de tolérance et de fraternité entre juifs et musulmans ( et chrétiens d'ailleurs l'eglise de saint Joseph à Houmt Souk vient de réouvrir ses portes).
Anonyme a dit…
tout ce qu'on espere , c'est qu'ils ne repentent pas la meme connerie que l autre fois..
juif musulman ou meme sataniques, la tunisie fait partie du monde et donc elle appartient a tout le monde..


briseis
http://heresis.diary-x.com
Alexandra a dit…
C'est vrai la Tunisie est le pays de la tolérance. Je tiens moi aussi a féciliter l'ouverture et la restauration de Saint Joseph à Houmt Souk (financée par les polonais ?.
Mais l'intégraton est-elle complète ? J'ai le sentiment que la communauté juive et musulmane se croisent mais ne se mélangent pas. Je me suis vue me promener à Erriadh (avec son fameux Roi de la Brick) et me faire traiter de "juive" par des jeunes hilares ! Mis à part le fait que je ne suis pas juive, celà m'a un peu choqué surtout à proximité de la synagogue...
Sinon bravo pour ce blog !
Lucien a dit…
http://tunisie-harakati.mylivepage.com

La tolérance doit régner, Djerba est un belle exemple pour le reste du monde mais un exemple qui ne se copie par ailleur malheureusement.

http://tunisie-harakati.mylivepage.com
Anonyme a dit…
je suis content que la population juive vit en sécurité en Tunisie. La tolérance fait parti des principes fondamentales de l'islam. Pour moi tant qu'on prie dieu c'est déjà bien
Anonyme a dit…
vraiment toujours la tunisie reste un pays de sérinité et de tolérance.je suis musulmane et je respecte bcp toute les réligions j'aime les juifs quelque soit leurs origines vive la tunisie vive l'humanité
Anonyme a dit…
vraiment toujours la tunisie reste un pays de sérinité et de tolérance.je suis musulmane et je respecte bcp toute les réligions j'aime les juifs quelque soit leurs origines vive la tunisie vive l'humanité
Anonyme a dit…
Bravo pour l'oecuménisme qui existe en TUNISIE,et sur l'île de DJERBA ,en particulier.....La plus vieille synagogue au monde La GHRIBA,365 Mosquées sur l'île,et L'Eglise ST JOSEPH d'HOUM SOUK.....Tout cela dans le respect des uns et des autres....TUNISIE,MERCI POUR TON EXEMPLE,ENVERS TOUTES LES FEMMES ET LES HOMMES.
Anonyme a dit…
[url=http://viagranowdirect.com/#micvj]buy viagra online[/url] - order viagra , http://viagranowdirect.com/#efxdv generic viagra

Posts les plus consultés de ce blog

الادمان

الادمان هو مرض مزمن شديد الانتكاس . هذا المرض يغير هيكل و وظائف الدماغ. علاج الادمان لا يكون بحبس المدمن في السجن او في مصحات و منعه من تناول مادته. نحن في تونس فشلنا في تعاطينا مع هذا المرض و يجب علينا الاعتراف بذلك. مصدر الفشل هو بالأساس متأتي من جهلنا العلمي في هذا الموضوع. فنحن لا ندرس أطبائنا ، عاملي الصحة ، المرشدين الاجتماعيين ، رجال القانون ، الشرطة ، السياسيين وغيرهم مرض الادمان و كيفية التعامل معه. لا نقوم بنشر المعلومات لكافة الشعب كي يعي باهمية المشكل و عواقبه. فالقليل من المدمنين يعلمون بأنهم مدمنين و الوصم والتمييز المربوط بكلمة ادمان لا تشجع احدا على البحث عن العلاج الذي هو غير موجود أصلا (ممنوع من الدولة).فالمدمن يعاقب على إدمانه و يعاقب على انتكاسته و يعاقب حتى في نجاحه على الإقلاع اذ يبقى الوصم ضده مدى 
حياته.


En #Tunisie le gouvernement et l'assemblée essayent de gérer le problème de la drogue par la répression. On ne regarde pas l'addiction sous un angle scientifique. On ne mets pas en place une politique de réduction des risques et on parle encore de guériso…

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة
بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر



Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée : "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Rest In Peace Hans Rosling

Meeting Hans Rosling and spending a weekend with him ( Thanks to Houssem Aoudi, we went to pick him up from Annaba and drove to Tunis together - we stopped and had sea food in Tabarka, Tunisie) was one of the most meaningful moments of my life as a young adult. On our road trip, he shared his life story, his passions and his dreams. He was so humble, generous and kind. He gave me life-changing advice and meaningful words of wisdom that make me feel grateful and entrusted to keep his legacy and pursue his work to improve the health and well-being of people around the world. (He made this video in Tunisia Live studios to inspire the young people of North Africa to keep up the good work).