Accéder au contenu principal

nous et le maghreb ?

la construction du maghreb arabe est un projet que les journaux de la place traitent de facon au moins hebdomadaire ! pour ne pas dire quotidienne... ce projet n'avance pas pour les raisons qu'on connait ! mais ce qui me concerne personnellement c'est que les tunisiens semblent s'en foutre et meme ne pas vouloir cette union.
je n'ai que trés rarement rencontrer un algerien ou un marocain en Tunisie, rarement discuté avec l'un d'entre eux. serai ce votre cas ? on n'a aucune interaction avec nos voisins, on n'a aucune idée de ce que c'est que de vivre en algérie ou en mauritanie, la guerre civile algérienne n'a pas été ressentie en Tunisie plus que les événement de Bosnie... tout ca pour dire que le maghreb pour nous n'existe pas dans notre quotidien et que nous sommes à mon avis les grands perdants de cette situation.
que faire ? est ce finalement pas mal si on est coupé de cet environnement régional ? pourquoi la Tunisie vit en autarcie? et surtout pourquoi nous tunisiens on ne donne aucune importance a ces peuples si proches de nous ? est ce leur situation économique ? serai ce un sentiment de supériorité?
algérien ? marocain ? libyen ? que veulent dire ces mots pour vous ? moi ca me tracasse ? et vous ?

Commentaires

Unknown a dit…
ben t'as raison zizou, on ignore tout de nos voisins pourtant nos avenirs mutuels sont communs...!
c'est l'ignorance qui est à l'origine de cette situation, on est nombrelistes et chauvins! on connait plus la geographie de l'hexagone que celle de l'algerie ou du maroc...
pourtant c'est notre destin ..de s'ouvrir sur eux, on ne saura jamais europeen meme dans 100 ans:):)
cher adib,
je suis d'accord, avec toi... l'ignorance est mere de tout les maux. mais est ce la seule raison?
pour ce qui est du destin je pense que nous serons europeen dans 100 ans ... nous tous !! algeriens, tunisiens et marocains... mais moi je ne serai pas la ! et toi aussi !! j'ai visité alger et je peux te dire que je me suis senti hyper con mais vraiment con de ne y etre aller plutot !! ( genre t'habite a la goulette et t'es jamais alle au jasmins ;)...
Ah l'ignorance quand tu nous tiens !!!
etta a dit…
lol t habites à la goulette et t as jamais visitéle jasmin.....bon il est vlair que je suis pas trés fan de ce genre d'endroits chikkkk:PPPPPP
Anonyme a dit…
:):)
plutot c'est eux qui vont devenir africains:):)

Posts les plus consultés de ce blog

تونس: كارثة الإيقاف التحفظي

الإيقاف التحفظي والايداع بالسجن قبل إصدار الحكم يجب ان يكون الاستثناء وليس القاعدة. هذا الإجراء المعمم بالمحاكم التونسية هو سبب اكتظاظ السجون(50%من السجناء هم مواطنين موقوفين ولا يوجد حكم ضدهم) وثابت علميا انه يؤثر على مجرى العدالة بشكل كبير ويؤثر سلبا على الأحكام فنادرا ما يحكم الموقوف بالبراءة او بمدة اقصر من التي قضاها تحفظيا . هذه الممارسات تسبب كوارث اجتماعية واقتصادية و تجعل المواطن يحقد على المنظومة القضائية و يحس بالظلم و القهر Pour s'approfondir dans le sujet: Lire L'etude du Labo démocratique intitulée :  "Arrestation, garde à vue, et détention préventive: Analyse du cadre juridique tunisien au regard des Lignes directrices Luanda"

Le discours de Bourguiba à Addis Abeba en 1963 à l'occasion de la création de l'OUA

Merci à tous ceux qui ont réagi pour revendiquer l'appartenance de la Tunisie à l'Afrique. Grace au soutien de la direction de la communication de l'unité africaine,voici en exclusivité le discours de Bourguiba à l'occasion de la création de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA). Ce discours a été prononcé il y'a 50 ans jours pour jours, le 25 Mai 1963 à Addis Ababa. Son Excellence Habib Bourguiba, Président de la Tunisie. L’unité dans la diversité J’ai l’agréable devoir d’adresser à votre éminente assemblée les salutations fraternelles du peuple tunisien et ses vœux de plein succès pour nos travaux. C’est la seconde fois en peu de d’années que les Etats indépendants d’Afrique se réunissent à Addis-Abéba, ce bastion héroïque de la liberté africaine. Je ne puis, sans émotion et sans fierté, évoquer l’épopée éthiopienne. Ce fut le début d’un combat décisif qui devait se terminer, en Afrique et ailleurs, par la défaite inéluct